10 conseils pour réussir votre potager

Par Emelie Bernier 5:00 PM - 01 mai 2021
Temps de lecture :

Istock

Cultiver vos propres radis, betteraves, carottes et autres salsifis vous fait envie? Avant de vous lancer à votre tour dans la production de légumes, voici quelques notions importantes à considérer! Celles-ci vous aideront à vous lancer dans un projet « potager » en investissant votre énergie et votre temps au bon endroit!

Le temps

Avant de se lancer dans le jardinage, il importe de déterminer combien de temps vous souhaitez allouer à cette activité pendant la semaine. Si vous ne disposez pas de beaucoup de temps, alors vous réduirez la surface à jardiner et vous opterez pour des végétaux qui ne nécessitent peu ou pas d’intervention pendant leur croissance (légumes racine, par exemple). Si vous voulez passer beaucoup de temps dans votre jardin, alors vous pourrez envisager un plus grand espace avec plus de variétés.

Le lieu

L’espace donc vous disposez ainsi que son ensoleillement sont des facteurs déterminants pour le type de jardin envisagé. Sur un balcon, vous opterez pour des cultures en bac ou en pots. Dans une petite cour semi-ensoleillée, vous pourrez installer le jardin dans l’espace le plus propice, alors qu’un grand terrain laisse plus de choix sur l’emplacement du jardin et sur sa forme.

Les attentes par rapport aux résultats

Quelle sera votre relation avec ce jardin? Voulez-vous simplement cueillir des fines herbes et des verdurettes de temps en temps? Voulez-vous plutôt cueillir une grande variété de légumes frais à consommer sur le champ ou souhaitez-vous faire de grandes récoltes pour éventuellement faire des conserves pour l’hiver? Répondre à ces questions vous orientera sur la finalité de votre jardin et sur les attentes que vous fonderez envers sa productivité.

green peas in pods growing in summer garden.

Les semis ou les plants

Partir des semis à l’intérieur demande une certaine organisation et une certaine expérience. Débutants, vous devriez vous faire la main avant de vous lancer dans de gros projets de semis. Acheter des plants déjà bien garnis s’avère beaucoup plus facile! Certaines plantes n’ont pas besoin d’être semées à l’intérieur, elles peuvent être semées directement au jardin. Consultez un calendrier de semis pour vous orienter.

Un plan pour votre jardin

Pour bien visualiser la quantité de plants qui pourront être disposés dans un espace donné, il est facilitant de créer un plan de jardin. Celui-ci permettra de déterminer l’espacement entre les plants et entre les rangs de manière à maximiser l’espace disponible sans le surcharger, de même qu’à prévoir les bons compagnonnages. Certaines plantes s’entraident alors que d’autres se nuisent. Il est donc important de connaître les bons compagnons afin que les bonnes plantes se retrouvent aux bons endroits au moment de l’implantation. Par exemple, basilic et tomates font la paire, mais il vaut mieux éviter de placer les haricots et les oignons près l’un de l’autre car les seconds nuiront à la croissance des premiers.

La qualité du sol

Chaque plante a ses propres exigences en matière de sol. Certaines plantes ont besoin d’un sol riche en matière organique, comme les concombres, alors que d’autres sont peu exigeantes, comme les laitues. Il importe de bien comprendre les besoins des plantes avant de créer une parcelle ou d’amender le jardin. Il ne faut pas oublier qu’un sol se construit et se structure avec le temps : il faut l’enrichir et en prendre soin à chaque année .

L’implantation

Certaines plantes tolèrent le gel alors que d’autres peuvent en mourir; l’implantation (ou le semis direct) au jardin ne se fera donc pas nécessairement au même moment du printemps. On pourra planter assez tôt les oignons, les laitues et le kale, par exemple, alors que les tomates et les poivrons devront patienter jusqu’à ce que les derniers risques de gel soient passés. Vous pourrez également échelonner les semis de manière à prolonger les récoltes.

Photo Istock

L’arrosage

L’arrosage est crucial pour que les plantes s’enracinent bien dans sol. Pour éviter un dessèchement du sol, il est judicieux d’installer un paillis sur vos parcelles, qui préservera l’humidité plus longuement. Cependant, il importe de comprendre qu’un excès d’humidité favorisera le développement de certaines maladies fongiques et profitera aussi aux mauvaises herbes, il faut donc doser! L’installation d’un système d’arrosage au goutte-à-goutte peut s’avérer un excellent investissement. Vous partez en vacances? Faites appel à un ami ou à un voisin pour venir arroser votre jardin ou installez un système d’arrosage avec minuterie!

Photo Istock

L’entretien

Tout au long de la saison de croissance, on fera des vérifications dans le jardin pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes : insectes nuisibles, maladies et sécheresse sont autant de facteurs qui peuvent détériorer rapidement une culture. Vous devrez utiliser la bonne stratégie pour prévenir ces nuisances et intervenir adéquatement pour corriger une situation. Pour maximiser la croissance des végétaux, on peut fertiliser le jardin avec un engrais, biologique de préférence, une ou deux fois durant l’été.

Photo Istock

Et les récoltes

Il est primordial de cueillir les fruits et les légumes avec délicatesse afin que les plantes ne se brisent pas et poursuivent leur production. Utiliser des sécateurs ou des outils appropriés pour couper les parties à récolter et les désinfecter correctement s’ils ont servi à retirer des parties malades. Certaines plantes gagnent à être taillées pour maximiser les rendements : renseignez-vous sur les végétaux afin de les récolter correctement et à la bonne période.

(Une collaboration de la Coop de l’Arbre)

Partager cet article