Le Canada doit interdire toutes entrées non essentielles aux frontières selon le Bloc

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Le Canada doit interdire toutes entrées non essentielles aux frontières selon le Bloc
Caroline Desbiens, débat des candidats de l'élection fédérale 2019. (Photo : G. Fiset)

Malgré la récente décision de fermer les frontières du Canada, le Bloc Québécois croit que le gouvernement de Justin Trudeau doit aller plus loin pour contenir la propagation du coronavirus COVID-19 sur le territoire canadien.

Le Premier ministre Justin Trudeau, a annoncé hier, 16 mars que toutes les frontières canadiennes fermées aux voyageurs étrangers, à l’exception des Américains. L’objectif était alors de limiter les impacts sur l’approvisionnement du pays. Le Bloc Québécois s’inquiète que le gouvernement ne laisse ainsi « grandes ouvertes » les entrées au pays les plus « dangereuses » du virus sur le territoire québécois et canadien.

Le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet a partagé ses craintes par voie de communiqué. « La progression de la maladie aux États-Unis en fait le principal foyer de contagion possible au Canada et c’est pourquoi il faut interdire toutes entrées non essentielles à nos frontières. De plus, je m’explique mal qu’aucune nouvelle mesure de détection, d’approvisionnement en équipements, de formation, de quarantaine ou de désinfection des surfaces aux points d’entrée sur le territoire québécois et canadien n’ait été annoncée. Je juge qu’il est risqué de ne pas obliger le retour au pays ou d’interdire le départ des citoyens canadiens à l’étranger, même sans raison essentielle », a déclaré M. Blanchet.

La députée Caroline Desbiens a pour sa part tenu à rassurer les citoyens de da circonscription. Elle réitère sa confiance aux habitants de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix de respecter les mesures en vigueur. Elle invite d’ailleurs les entrepreneurs à tenir un bilan serré de leurs pertes engendrées pas la crise, pour pouvoir les aider à Ottawa.

Finalement, le bloc déplore que des migrants emprunte encore des points d’entrée irréguliers, tels le Chemin Roxham. Le parti soutient qu’il aimerait voir « une protection contre les abus tarifaires par les compagnies aériennes du Canada », cite-t-il en exemple de problématique.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des