Pavillon Hubert Reeves : une « pétition » d’appui bientôt déposée

Par Karine Dufour-Cauchon 6:20 AM - 29 octobre 2019
Temps de lecture :

Voici une conception de l’expérience des usagers du futur Pavillon Hubert Reeves. Agence Sibéria Inc.

Vendredi le 1er novembre, la communauté des gens d’affaires de Charlevoix-Est expliciteront leur appui aux projets de développement de la culture scientifique charlevoisienne : ceux du Pavillon Hubert Reeves et du Géoparc de Charlevoix.

Plus d’une quarantaine de représentants d’entreprises et de sociétés d’état ont regroupé leur intérêt et leur appui envers ces deux projets sous forme d’un registre, voire d’une pétition. Cette dernière sera déposée vendredi, aux bureaux de la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré Émilie Foster, du maire de La Malbaie Michel Couturier, de Sylvain Tremblay préfet MRC Charlevoix-Est et de Jean-Michel Gastonguay, directeur des Observatoires de Charlevoix.

Il s’agit d’un appui symbolique, ne contraignant à aucun engagement financier. Le document « a le même caractère qu’une pétition, afin de faire débloquer un programme par le gouvernement en faveur du projet. Les gens d’affaires de Charlevoix-est unissent leur voix pour que Mme Foster porte leur voix afin que le gouvernement puisse élaborer un programme destiné à l’aide subventionnel dont ce projet d’ordre scientifique pourra être éligible », tel que le précise Anne Jean, membre de la communauté d’affaires de Charlevoix-Est à l’origine de l’initiative.

Certains entrepreneurs avaient assisté à une rencontre avec les chargés respectifs des deux projets, le 15 octobre pour mieux comprendre le concept phare de « musée-territoire » qui guident le PHR et le Géoparc.

« Nul doute que, lié au parcours géologique et à la proposition de Géoparc de Charlevoix dont le parcours géologique fera partie, le Pavillon renforcera l’attractivité touristique de ce secteur grâce à la rétention de visiteurs désireux de parfaire leur visite de nos parcs nationaux en plus de favoriser la persévérance scolaire chez nos jeunes et l’émergence des carrières scientifiques », a soutenu Mme Jean ensuite.

Une nouvelle rencontre est prévue avec la MRC de Charlevoix-est et le bureau de la députée provinciale en novembre. Le comité entend aussi approcher la Chambre de commerce de Charlevoix en recherche d’appuis.

Le PHR veut maintenant financer sa prochaine étape de planification. Si tout se passe dans les temps, on estime une première pelletée de terre en 2023.

Partager cet article