Impliquer les jeunes dans leur milieu de vie

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Impliquer les jeunes dans leur milieu de vie
Geneviève Boily, responsable de l’animation et à l’intervention et Cassandre Lessard, directrice de la maison des jeunes la Baraque des Éboulements, qui vient d’être revampée.

Les maisons des jeunes représentent des milieux de vie pour les ados. Le travail des animateurs a été souligné la semaine dernière. Comme exemple d’implication, les ados des Éboulements ont participé au rafraîchissement de leur maison de jeunes.

«La designer Gabrielle O. Fortin a rencontré les jeunes, l’équipe et le conseil d’administration pour évaluer nos besoins, a mentionné la directrice de la maison des jeunes La Baraque, Cassandre Lessard. Les jeunes ont choisi le concept, l’ameublement et même les objets de décoration. Par la suite, nous avons présenté le plan à la municipalité puisque nous sommes locataires. Une somme de 38 000 $ a été investie dans ce projet de rénovation ».

La maison des jeunes La Baraque a été rénovée et les jeunes ont participé à ce projet.

Les maisons des jeunes de Notre-Dame-des-Monts, des Éboulements, le Groupe Action jeunesse de La Malbaie et le Forum jeunesse de Baie-Saint-Paul font partie du Regroupement des maisons de jeunes de la Capitale-Nationale, qui arbore aussi une image uniformisée, mais un logo distinct afin que les jeunes les reconnaissent.

«Le but de la Semaine des maisons de jeunes est de faire valoir l’importance du réseau et de montrer que l’on travaille beaucoup ensemble, a ajouté Mme Lessard. Nous organisons plus d’activités inter-maison de jeunes afin que les jeunes créent des liens entre eux. »

Les jeunes âgés de 12 à 17 ans ont accès à différentes activités, des jeux-questionnaires, des activités de prévention, des ateliers culinaires et bien d’autres. «Nous leur proposons un milieu de vie où chacun peut s’exprimer et un lieu de rassemblement dans leur municipalité. Nous travaillons aussi en prévention puisque le loisir permet d’intervenir auprès des jeunes, mais de façon plus subtile », a mentionné la directrice.

En ce qui a trait à la fréquentation, les maisons de jeunes réussissent bon an mal an à rejoindre au moins 40 % des jeunes de la région de Charlevoix, ce qui est satisfaisant pour la directrice de la maison des jeunes des Éboulements.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des