Comment va la rivière du Gouffre ?

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Comment va la rivière du Gouffre ?
(Photo : Jean Louis Cimon)

Des photos relayées sur Facebook par un citoyen inquiet sème le doute sur l’état de la rivière du Gouffre. Particules en suspension et traînées brunâtres douteuses sont visibles à certains moments de la journée sur la rivière à saumon, principalement dans le secteur longeant la rue Sainte-Anne jusqu’à l’embouchure du fleuve.

Il ne s’agit pas d’une situation nouvelle, selon Isabelle Courchesne, de l’Organisme de bassin versant Charlevoix-Montmorency dont l’organisation assure le suivi de l’état de la rivière depuis 2015. « Ce suivi mesure entre autres les nutriments, les matières en suspension, les coliformes fécaux, etc. De 2010 à 2015, le suivi était réalisé par l’Association de la Conservation de la vallée du Gouffre et nous réalisons le suivi depuis 2015. Les échantillons d’eau sont pris au pont de la route 362 », explique Mme Courchesne.

Certains dépassements de normes de quantité de matière en suspension dans la rivière (MES) ont été constatés au fil des ans et une campagne d’échantillonnage est réalisée chaque printemps depuis 2017 afin d’identifier d’où proviennent lesdits sédiments.

«Ce printemps, nous avons parcouru l’ensemble des tributaires identifiés comme une importante source de MES par les campagnes des années antérieures. Cela nous a permis de cibler des zones problématiques afin de rencontrer les propriétaires et leur proposer des pistes d’actions et de solution», indique Isabelle Courchesne. La majorité des zones problématiques observées étaient de causes naturelles, soutient-elle. «Par contre, il est tout de même possible de poser des actions afin de minimiser les apports en MES de ces zones », ajoute l’intervenante qui se fait tout de même rassurante. « Le suivi mensuel nous permet aussi de voir que la qualité de l’eau de la rivière est très bonne. Les taux de coliformes fécaux sont sous les seuils, et ce, même au cours de l’été. »

Le président de l’Association de la Conservation de la vallée du Gouffre, Benoît Bouchard, n’est psa en mesure de dire si les saumons sont affectés par les MES « Personnellement, ça ne m’inquiète pas. La MRC s’est prise en main, a visité tous les chalets, a donné des avis, elle fait sa job. Ce que j’entend, c’est que l’eau de la rivière est en santé. Il faut qu’on continue de s’en occuper», commente Benoît Bouchard.

En plus d’avoir avisé les conseillers municipaux, le citoyen préoccupé, Jean Louis Cimon, a acheminé une requête au ministère de L’Environnement et de la lutte aux changements climatiques. « Je suis inquiet non seulement pour les saumons, mais aussi pour la santé des baigneurs qui ne sont pas au courant ! »

Photos tirées de la page Facebook de Jean-Louis Cimon.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des