In vivo : ode à la mémoire sous-marine

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
In vivo : ode à la mémoire sous-marine
Les élèves de sixième année ont découvert l'oeuvre In vivo.

Élaborée par le collectif composé de Jimmy Perron, Emilie Bérubé, Jérôme Delapierre et Jean Gaudreau, l’œuvre multimédia In vivo s’incarne à l’extérieur du pavillon Jacques St-Gelais Tremblay du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. S’y marient la sculpture, la peinture, le son et la lumière dans un hommage intime au lit du fleuve et plus largement, à la nature.

Toutes les composantes de l’œuvre sont inspirées du film Patrick R. Bourgeois Québec profond, donnant une cohérence à l’ensemble. Jimmy Perron a eu une illumination en visionnant ce film au Musée maritime de Charlevoix. « J’ai été fasciné par la richesse naturelle du fonds du fleuve, invisible pour le commun des mortels », explique l’artiste originaire de l’Isle-aux-Coudres.

« Jimmy travaille ici avec des souches récupérées, moi avec du cuivre récupéré. Il y a un fil conducteur au niveau artistique. On a eu envie de conjuguer nos deux démarches pour créer cette œuvre collective, qui a un rapport important à la nature », indique Jean Gaudreau, connu notamment pour son travail à partir de pièces récupérés du toit du Château Frontenac. Le duo s’est allié Emilie Bérubé, pour qui le multimédia n’a plus de secret, et l’architecte Jérôme Delapierre.

Voici l’effet de l’oeuvre avec les projections. Photo: Gilles Fiset

L’œuvre extérieure illuminera le coin de l’ancienne école Thomas-Tremblay jusqu’au 1er juillet, mais les artistes ne cachent pas qu’ils aimeraient voir son existence se prolonger un peu plus longtemps. « On va travailler pour qu’elle vive ailleurs. Ce serait intéressant d’avoir des œuvres d’art publiques animées au sein de la ville un peu partout. Personnellement, je souhaite poursuivre dans ce sens-là et j’aime le fait qu’on unisse nos forces pour propulser les arts visuels. C’est un medium plus spectaculaire encore », ajoute Jimmy Perron.

L’œuvre expliquée aux jeunes

L’artiste Jimmy Perron.

Les élèves de sixième année de l’école Forget ont découvert l’œuvre In vivo en présence de l’artiste Jimmy Perron le 6 juin. Ils ont ainsi pu connaître la démarche de l’artiste en plus d’expliquer ce qu’ils voyaient dans cette œuvre collective. « Le Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul reçoit 2 000 élèves par année, a expliqué la conservatrice Patricia Aubé. De la maternelle à la 6e année, les élèves de l’école Forget viennent à plusieurs reprises. Ils deviennent ainsi des experts de l’art contemporain, mais c’est rare qu’ils ont l’occasion de rencontrer un artiste. Jimmy Perron a pu leur montrer comment ils sensibilisent les gens à leur environnement par l’art ». Les élèves ont aussi pris part à un atelier de création où ils devaient apporter un objet trouvé dans leur environnement ou laissé par l’homme.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des