Elle est partie! La balle-molle dans Charlevoix

Par Gilles Fiset 12:00 AM - 07 juillet 2014
Temps de lecture :

Depuis bien des années déjà, les Charlevoisiens occupent leurs chaudes soirées d’été en jouant à la balle-molle. Le plaisir est encore au rendez-vous cet été avec une douzaine d’équipes autant masculines que féminines qui disputeront plus d’une centaine de parties.


Cela fait au moins une quarantaine d’années qu’il se joue des parties de balle-molle dans Charlevoix. « À mon avis, il y a de la balle-molle dans la région depuis les années 1976 avec une accalmie durant la fin des années 1980 et une reprise vers 1996 » affirme Denis Tremblay, président de la ligue masculine charlevoisienne de balle-molle.


Chacune des équipes de cette ligue masculine joue 16 parties durant l’été. La saison s’étire donc de la troisième semaine de mai à la fin de juillet, le mois d’août étant réservé aux séries.


Il y a six équipes en tout. On retrouve d’abord le Buck de La Malbaie, finaliste en série depuis les 11 dernières années. On poursuit avec les Qualinet de Clermont, l’équipe .Co qui est composée surtout de jeunes joueurs de 16-17 ans, le Jazz, équipe championne de Charlevoix depuis six ans et, finalement, l’équipe des entreprises Jocelyn Tremblay de Baie-Saint-Paul qui s’est greffée à la ligue l’an dernier.


Depuis deux ans, les équipes de cette ligue de niveau sénior intermédiaire jouent selon le type de lancer « semi-fast » c’est-à-dire avec une demi-rotation du bras par rapport au style plus « soft» qui ne se fait qu’avec le poignet.


Pour les femmes aussi


Charlevoix compte également une ligue féminine de six équipes, toutes de l’Est, qui jouent tous les jeudis soirs à Clermont à partir de 18 h 30. Il s’agit des équipes CIHO, Bar Le BUCK, Honda Charlevoix, Pizzéria du Boulevard, Coiffure L.E.A et Pneudis.


Les joueuses de 16 à 47 ans s’affrontent au moins trois fois chacune au cours de la saison régulière qui dure de 22 mai au 24 juillet. Les trois semaines suivantes sont dévolues aux séries.


Une caractéristique intéressante de cette ligue féminine c’est l’égalité des forces entre les différentes équipes. « Elles ont à peu près le même calibre », affirme Julie Boulianne, présidente de la ligue de balle-molle de la région.

 


 


 

Partager cet article