20 ans pour les Économusées: Donner un avenir à la mémoire

Par Emelie Bernier 12 juillet 2012 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

 

C’est ainsi que Cyril Simard, fondateur, résume la mission des Économusées. S’ils ont essaimé de par le monde, ces institutions vouées à mise en valeur des traditions et du savoir-faire des artisans sont bel et bien un fruit de la créativité et de l’esprit d’initiative québécois.

 

Cyril Simard ne peut que constater l’ampleur du succès du concept qu’il a largement contribué à mettre sur pied et qui prend sa source à la Papeterie Saint-Gilles de Saint-Joseph-de-la-Rive.  « 20 ans plus tard, nous nous rappelons que le parcours fut stimulant et périlleux à la fois. Dès le départ, nous savions que le réseau que les fondateurs avaient entrepris de créer serait en perpétuelle mutation parce que vivant et en constante évolution parce que capable de s’adapter », a-t-il exprimé devant les convives réunis lors du souper officiel de la Première rencontre internationale Économusée qui s’est tenue à Québec du 21 au 25 mai.

 

Aujourd’hui, on compte 36 économusées au Québec, 13 dans les provinces atlantiques, 12 en Europe du Nord et 2 en Colombie-Britannique. 20 sont présentement en développement. Les emplois au sein du réseau québécois ont connu une progression constante, passant de 250 en 2001 à 481 en 2012.

 

« Trois objectifs furent nos guides dès le début. Le premier objectif, financier, était d’atteindre l’autofinancement, soit promouvoir « un patrimoine qui gagne sa vie ». Le second, qualitatif, impliquait une recherche de qualité dans le renouvellement de la production avec mission de conserver le meilleur de la tradition. Le 3e est celui de la recherche de la valeur ajoutée issue du développement d’un tourisme culturel conjugué à une muséologie renouvelée », a aussi expliqué Cyril Simard aux convives du banquet du 23 mai.

 

S’il y a quelque chose dont M. Simard est particulièrement fier, c’est de constater que pas moins de 6,2 millions de personnes ont visité, au cours des 10 dernières années, l’un ou l’autre des Économusées québécois.

Le concept des Économusées allie patrimoine matériel et immatériel et offre une expérience interactive de tourisme culturel in situ. Dans Charlevoix, la Papeterie Saint-Gilles, la Cidrerie et Vergers Pedneault, Les Moulins de l’Isle-aux-Coudres et la Laiterie de Charlevoix font partie du réseau qui permet, selon l’idiome consacré, d’admirer les « Artisans à l’œuvre ».

 

Partager cet article