Le fédéral investit 1 million $

Le fédéral investit 1 million $

Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau embarque dans l’aventure du Projet événementiel du Havre à La Malbaie. En effet, 1 M$ est investi par Ottawa, dans le cadre de deux programmes. Le maire Michel Couturier se réjouit de ces annonces, et il entrevoit la première pelletée de terre au printemps 2019.
Par Jean-Sébastien Tremblay
La première tranche de 500 000 $ sera fournie par le ministère du Patrimoine, et la deuxième proviendra de l’Agence de développement économique du Canada. « C’est une excellente nouvelle. Nous avons poussé fort auprès du gouvernement fédéral pour faire aboutir ce dossier », lance le maire Couturier. Bien qu’il avoue que la tenue du Sommet du G7 dans Charlevoix lui a ouvert des portes, la qualité en elle-même explique les investissements gouvernementaux. « Nous n’aurions pas été subventionnés pour un projet qui n’avait pas de sens et qui n’avait pas de valeur. C’est un grand projet qui aura des impacts économiques importants », poursuit-il.
Au total, le coût d’aménagement du secteur voisin au Musée de Charlevoix est estimé à 6M$, bien qu’il y ait encore des éléments à peaufiner. La contribution de la Ville de La Malbaie est de 2M$, somme qui a déjà été adoptée par résolution. Québec s’est aussi engagé dans l’aventure à la hauteur de 2M$. « Le reste des sommes sera fourni par des partenaires avec lesquels nous sommes en pourparlers. Par contre, avec les investissements des gouvernements, nous avons des leviers importants », ajoute l’élu.
D’ici la première pelletée de terre, Michel Couturier se donne comme mandat de bien l’expliquer et le vendre aux gens. « Nous entrevoyons des aménagements de même envergure que ceux qui avaient été présentés il y a quelques années. Nous l’avions budgété plus bas, mais, après les appels d’offres, il était sorti plus haut. Nous avions alors pensé le réduire, mais non. Nous allons lui donner son sens extraordinaire », affirme Michel Couturier. Pour celui-ci, avec ces subventions, le projet vient de franchir un point de non-retour et il entrevoit le début des travaux au printemps 2019.