La circonscription de Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix serait créée

Par Dave Kidd 12:13 PM - 08 août 2022
Temps de lecture :

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour la province de Québec a récemment publié sa proposition de révision de la carte électorale. Un comté plus grand qui porterait le nom de Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix figure dans les plans.

La Commission suggère de transférer les électeurs de Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval à la circonscription. Présentement, ces électeurs votent dans Portneuf–Jacques-Cartier. Ce qui donnerait une population de 107 987 personnes.

Le nom Beauport Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix deviendrait Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix.

La carte électorale qui a été utilisée aux dernières élections fédérales a été tracée il y a 10 ans. Les changements proposés touchent les limites de 60 circonscriptions « essentiellement pour rapprocher le chiffre de population de ces circonscriptions du quotient électoral de 108 998 », signale la Commission dans un communiqué.

En ce qui a trait aux noms des circonscriptions, la Commission propose de modifier les noms de 12 d’entre elles. La plupart de ces changements résultent de la volonté de la Commission que la carte électorale reflète mieux la présence autochtone au Québec. Les noms des autres circonscriptions demeurent inchangés.

Le Québec compte 78 circonscriptions électorales fédérales. La Commission tiendra 22 audiences publiques, en personne et virtuellement, pour recueillir des commentaires le mois prochain. Aucune n’est prévue dans Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix. La plus près, exception faite de la virtuelle, se tiendra à Québec.

Pour présenter des observations à une audience, la Commission doit être avisée par écrit, au plus tard le 31 août 2022 à QC@redecoupage-federal-redistribution.ca

Desbiens analyse

Au bureau de la députée fédérale Caroline Desbiens, son attaché de presse signale que « le dossier fait présentement l’objet d’une analyse avec l’ensemble des équipes. Il en sera d’ailleurs question au prochain caucus des députés », confie Sébastien Aubry.

Sylvain Tremblay propose de changer le mode de scrutin

Le maire de Saint-Siméon trouve « aberrant » ce qui est proposé. « Les enjeux sont noyés dans un grand ensemble. Comment un  représentant peut-il penser bien faire son travail quand faire le tour de la circonscription prend une journée? » demande-t-il.  

Il compte partager ses observations auprès de la Commission. Il croit que la solution, déjà évoquée par le regretté Jacques Parizeau, serait une assemblée des régions du Canada.  « Au lieu d’agrandir des comtés, on devrait changer le mode de scrutin. Il serait temps d’avoir des élus qui représenteraient des régions du pays à la place des sénateurs qui relisent des lois », lance le maire de Saint-Siméon qui est d’avis que plus « on se déplace vers l’est, moins ça compte ».  

Partager cet article