Le développement domiciliaire de Clermont est retardé

Par Jérémy Harvey 10:16 AM - 04 août 2022
Temps de lecture :

Le maire de Clermont Luc Cauchon. Photo archives

Le manque de terrains disponibles à Clermont avait poussé le maire Luc Cuachon à initier un projet de développement domiciliaire, qui doit être retardé.

La grève des ingénieurs a retardé le processus. « Nous n’avons pas pu avoir notre certificat d’autorisation encore, alors ça ne nous permet pas d’aller de l’avant et de réaliser le projet à l’automne », explique le maire de Clermont, Luc Cauchon.

Il n’est d’ailleurs pas en mesure de savoir quand il pourra avoir ce certificat entre les mains. Ce dernier est émis par le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques .

« On ne sait pas encore quand nous allons recevoir l’autorisation. On a pas le choix d’attendre. Il est trop tard pour aller en appel d’offre et enclencher le projet cette année. La seule chose que nous pouvons essayer de faire une fois tous les documents déposés et acceptés auprès du ministère, c’est d’aller en appel d’offre à l’automne pour être capable de réaliser le tout au printemps », raconte-t-il.

La première phase du développement offrirait une vingtaine de terrains, tout comme la deuxième phase.

À noter qu’une trentaine de demandes sont déjà déposées à la ville pour essayer d’obtenir ces terrains. Lorsque nous demandons au maire ce qui explique la popularité dont jouït Clermont actuellement, il explique que « Clermont, c’est un milieu naturel, familial et sportif. On travaille très fort au niveau du personnel et de l’équipe pour amener notre monde et pour les garder à Clermont. On a des bons services, beaucoup d’activités. C’est une ville agréable à vivre et beaucoup de jeunes familles s’installent alors c’est ça qui est important aussi pour nous », termine-t-il.

Partager cet article