Le gouvernement du Québec octroie 150 000 $ à Autocar Charlevoix pour l’achat d’un autobus électrique

Par Lisianne Tremblay 9:09 AM - 09 juin 2022
Temps de lecture :

Émilie Foster, députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré annonce une somme de 150 000 $ pour Autocar Charlevoix. Photo courtoisie

Autocar Charlevoix inc. se dotera d’un premier autobus scolaire électrique. Pour l’aider dans ce projet, le gouvernement du Québec remet à l’entreprise 150 000 $.

La députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré Émilie Foster, en a fait l’annonce aujourd’hui au nom du ministre des Transports, François Bonnardel.


L’électrification des transports est une occasion pour le Québec de contribuer à la lutte contre les changements climatiques. C’est pourquoi le gouvernement pose des gestes concrets pour réduire de façon significative les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux transports et ainsi atteindre la cible d’électrification de 65 % des autobus scolaires du parc québécois d’ici 2030, peut -on lire dans le communiqué émis par la députée.

« L’investissement annoncé aujourd’hui est un exemple tangible de notre vision d’une transition énergétique pour le transport des élèves. Il s’agit d’un engagement ferme envers les jeunes de Charlevoix pour leur assurer un meilleur avenir. Cette approche représente aussi un vecteur de sensibilisation des nouvelles générations quant aux avantages de recourir aux modes de transport électrique pour répondre aux enjeux environnementaux », souligne Émilie Foster.

Le ministre des Transports, François Bonnardel considère pour sa part que «l’électrification des transports est l’avenue à suivre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre les cibles ambitieuses du Plan pour une économie verte 2030. Je suis convaincu que les gestes concrets posés par notre gouvernement et par l’industrie du transport
scolaire pour cette transformation exemplaire nous permettront d’atteindre ces objectifs. »

Le programme d’électrification du transport scolaire apporte un soutien financier aux transporteurs scolaires dans
l’électrification de leur parc de véhicules. Il poursuit comme objectif de réduire de près 65 000 tonnes de GES les émissions associées au transport scolaire au Québec d’ici le 31 mars 2024.

Partager cet article