Dans la cuisine bienveillante de «matante» Nicole

Par Karine Dufour-Cauchon 11:00 AM - 30 décembre 2021
Temps de lecture :

Nicole Boily n’a jamais manqué d’inspiration pour nourrir les nombreux enfants à sa table.

Pour les Fêtes, quoi de mieux qu’un bon plat réconfortant? J’ai décidé de vous inviter dans la cuisine de «matante Nicole», une bonne vivante de Saint-Siméon. Elle qui a accueilli de nombreux enfants à sa table (dont votre humble rédactrice) a quelques secrets culinaires à partager entre deux parties de bingo!

Nicole Boily (Normand de son nom de jeune fille) est originaire de Saint-Joseph-de-la-Rive. Cette fille de navigateur se souvient avoir toujours cuisiné, dès un très jeune âge. À l’époque,  elle «gardait pour les Desgagnés».

Aujourd’hui âgée de 72 ans, Nicole Boily ne laisse toujours pas sa place dans une cuisine. Elle et son conjoint, Raymond Boily, sont résidents de Saint-Siméon, où ils ont joué le rôle de famille d’accueil pendant 27 ans.

Les tartes de Nicole aussi sont dures à battre ! Nicole gardera toutefois sa recette secrète.

Durant toutes ces années, Mme Boily n’a jamais manqué de recettes remplies d’amour pour unir tous ces jeunes qu’elle accueillait autour d’un bon repas. Sauces à spaghetti, tourtières, soupe aux légumes: elle ne manquait que rarement d’inspiration.

«Quand on cuisine, il faut que ça vienne du cœur. Il n’y a rien de mieux que de recevoir pour souper, que tout le monde mange à ta table, et qu’on entend des «humm» et des «waw». Je trouve ça satisfaisant», déclare-t-elle.

Aujourd’hui, elle présente au journal sa fameuse recette de pain de viande. Un plat rapide, efficace et réconfortant.

Pain de viande de «matante» Nicole

Ingrédients

Pour le pain
2 lb de bœuf haché
1 «poignée» d’oignon haché fin
1 «poignée» de céleri haché fin
½ toast (rôtie)
1 œuf

Pour la sauce
2 cannes de crème de tomates
2 cannes d’eau
Fécule de maïs (si nécessaire)

Préparation

Faire préchauffer le four à 350oF.
Mélanger la viande, les oignons, le céleri et l’œuf à la main. Faire griller une tranche de pain au grille-pain. En prendre la moitié et l’«égrainer» dans le pain. Bien mélanger en ajoutant sel et poivre au goût et placer dans une rôtissoire.

Verser les deux soupes aux tomates sur la viande. Remplir les deux cannes d’eau et verser le contenu.
Faire cuire pendant deux heures avec le couvercle.

Après une heure et demie de cuisson, vérifier si la sauce a besoin d’être épaissie. Si oui, diluer une cuillerée de fécule de maïs dans un fond d’eau froide, puis mélanger. Servir avec patates pilées traditionnelles, une salade verte, des betteraves ou oignons marinés, ou tout ce qu’il vous semble bon d’ajouter comme touche finale.
Bon appétit!

Les mets de Nicole n’ont pas à être aussi beaux que ceux qui font la une des magazines de cuisine. Ils sont faits avec amour, c’est ce qui compte!

BONUS : Le sucre à la crème de Mon’oncle Raymond

Ingrédients

5 c. à table de beurre

2 tasses de cassonade

½ tasse de lait Carnation

2 tasses de sucre en poudre

½ c. à thé d’essence de vanille

Noix (facultatif)

Préparation

Mélanger le beurre, la cassonade et le lait Carnation. Les incorporer dans une casserole jusqu’à ébullition. Faire bouillir à feu doux pendant 5 minutes. Retirer du feu une fois le temps écoulé et incorporer le sucre en poudre et l’essence de vanille.

Battre le tout au mélangeur pendant trois minutes. Vider le contenu dans un moule beurré ou avec du papier parchemin. Laisser refroidir et déguster.

Partager cet article