Justice rendue pour cette Charlevoisienne assassinée

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Justice rendue pour cette Charlevoisienne assassinée
Le meurtrier de Marie-Lisa Desbiens a été reconnu coupable le 28 janvier 2020.

Pierre Gagné Boily, originaire de Clermont, a été reconnu coupable du meurtre non-prémédité de son ex-conjointe, Marie-Lisa Desbiens.

Le verdict est tombé au Palais de justice de Québec le 28 janvier 2020, soit trois ans après les évènements emportant la vie de la femme de La Malbaie. En 2017, l’homme de 36 ans a, dans un élan de colère, poignardé à mort la femme qui venait de lui annoncer qu’elle voulait se séparer.

Marie-Lisa Desbiens, âgée de 30 ans et originaire de La Malbaie, était en couple avec Pierre Gagné-Boily depuis 13 ans. Les deux étaient fiancés. Ils demeuraient à Lévis depuis quelques années dans un appartement, le même où le 25 août 2017, le crime passionnel s’est produit.

L’histoire avait alors suscité l’émoi et l’incompréhension chez la communauté charlevoisienne, qui, sur les réseaux sociaux, avait partagé des centaines de réactions et de messages de soutien aux proches.

12 ans sans libération possible

La Couronne et la défense ont proposé de façon commune de condamner le coupable à la prison à vie sans la possibilité de libération conditionnelle avant un délai de 12 ans.

Le Soleil rapporte également que le coupable a tenu à prendre la parole devant les membres de la famille de la victime, venus au tribunal pour y entendre le jugement. Gagné-Boily a alors soutenu lui-même que « c’est ce qu’il méritait », la prison à vie, pour avoir commis de tels agissements.

Le juge Raymond W. Pronovost de la Cour supérieure rendra sa décision le 21 février.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des