Chronique: des souhaits faciles pour 2020

Photo de Brigitte Lavoie
Par Brigitte Lavoie
Chronique: des souhaits faciles pour 2020
Le futur hôtel du Club Med Québec Charlevoix a fait parler de lui à «Infoman». (Photo : Archives)

À pareille date l’an dernier, je vous soumettais une liste de 12 questions pour l’année 2019. Un genre de liste au père Noël déguisée… Force est de constater un an plus tard que le taux de réussite de ma liste n’est pas à la hauteur de la rêveuse que je suis.

Alors pour saluer 2020, j’ai pris la résolution d’être moins idéaliste, plus réaliste, et donc de demander des choses…  qui existent déjà.

En 2019, parmi les déceptions de ma liste de questions, soulignons l’absence de neige, ce qui plombe nécessaire l’ouverture du Grand-Fonds.

La Cité d’art ne s’est pas fait acheter par un repreneur plein d’idées, avec de l’argent et une sensibilité pour la restauration du patrimoine.

Le futur hôtel du Club Med va vraiment ressembler à un CHSLD. Ça fait même rire Infoman : le bâtiment n’est pas fini de construire que déjà il est classé parmi les horreurs du Québec immobilier.

En 2019, des buveurs de bière en canette et de café pour emporter ont continué de garrocher leurs détritus par la fenêtre de leur voiture. Sérieux ? C’était pourtant une facile celle-là. Garder ses déchets dans sa voiture, et les mettre ensuite DANS une poubelle. Juste une
poubelle. Même pas obligé de les mettre dans un bac à recyclage si t’es pas rendu là dans ton évolution humaine et que tu as l’esprit de contradiction environnementale.

Pour 2020, j’y vais donc de quelques souhaits faciles, question de se donner une chance. Ce sont des choses qui existent déjà. Une liste minimaliste, basée sur les besoins de base. Allons-y !

Je souhaite qu’on garde le pont Leclerc, sur la rivière Malbaie. Il est vraiment pratique. Et à la vitesse à laquelle Transport Québec répare les choses brisées par ici et s’assure que ce soit joli, il ne faut vraiment pas que le pont casse. Mon Dieu, faites que le pont ne brise pas !

Je souhaite que l’ancien conseiller Jacques Tremblay continue d’écrire de longues tirades sur les réseaux sociaux à propos des affaires municipales malbéennes et de défendre les soins de santé dans Charlevoix-Est. En termes de belle-mère dévouée à sa cause et dotée d’une belle diversité de vocabulaire, on peut difficilement trouver mieux.

Je souhaite que les gens qui vont à l’église continuent d’aller à l’église. La pérennité du patrimoine religieux, c’est pas de la tarte. La Maison Mère, la Cité d’art sont des causes qui demandent de l’engagement, des idées et des moyens. Difficile de croire pour le moment
que nos milieux pourraient assumer davantage de bâtiments religieux en manque de vocation.

Mon dernier souhait est que les gens qui sont gentils continuent d’être gentils. Oui, oui ! Car il ne faut pas en perdre de ceux-là. Ces gens permettent de faire avancer les choses d’une tout autre façon, plus constructive, humaine. Ils donnent le bon exemple aux enfants, et aux grands.

Ils suscitent l’engagement. Charlevoix a besoin de gens gentils et engagés. C’est bon pour tout, à commencer par notre santé mentale de régioneux.

Et c’est prouvé, ça aide à tenir le coup en attendant les annonces de 255 millions $… et leur construction.

 

Bonne année les Charlevoisiens !

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Jacques Saintgelais TremblayFrancine Thibeault Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Francine Thibeault
Guest
Francine Thibeault

Merci pour cette réflexion mais moi je souhaite que les gentils soient intelligents pour ne pas avoir à vivre des constructions laides et inappropriées à notre Charlevoix. Que pas seulement un seul modèle de belle-mère des conseils soit reconnu. Et enfin que , notre patrimoine et documents d’archives soient une responsabilité citoyenne avant tout .Bonne Année

Jacques Saintgelais Tremblay
Guest
Jacques Saintgelais Tremblay

Je souhaite pour Baie Saint-Paul et Charlevoix un développement dans l’harmonie dans le respect des ressources à la fois des gens et du territoire.