Des motoneigistes trop près des écuries

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Des motoneigistes trop près des écuries
Ces sentiers de randonnée équestre ne seront pas accessibles si les motoneigistes passent à l'endroit prévu.

Des résidents du rang Saint-Ours à Baie-Saint-Paul se questionnent sur la cohabitation entre une quarantaine de chevaux et les motoneigistes qui passeront cet hiver aux abords du rang.

Baie-Saint-Paul a déposé un avis de motion le 25 novembre en vue d’adopter un règlement permettant le passage des motoneigistes sur 1,5 kilomètre du rang Saint-Ours pour relier à nouveau Baie-Saint-Paul aux Éboulements. Elle répondait ainsi à une demande du Club de motoneige Le Sapin d’Or.

Le résident Donald Gilbert souhaite que la municipalité regarde l’aspect sécurité de cette décision puisque l’écurie Misyl est située sur ce même rang et que d’autres propriétaires ont des chevaux. « C’est un milieu équestre ici et non de motoneigistes, a-t-il confirmé. Je suis conscient que c’est un moteur économique, mais cela ne doit pas se faire au détriment de nous, qui aimons se promener avec nos chevaux. »

Il est possible de voir plusieurs chevaux aux abords du rang St-Ours.

« Depuis 10 ans, le club responsable du sentier de motoneige veut absolument passer chez nos voisins, a soutenu M. Gilbert. Lorsqu’ils voient que les propriétaires ne veulent pas, il tente de trouver d’autres moyens. Ils se tournent vers les municipalités comme ils l’ont fait ici. »

M.Gilbert prétend qu’il y aurait d’autres alternatives et que les motoneigistes pourraient passer ailleurs sur un chemin mitoyen, mais cela coûterait plus cher au club puisqu’il y a du défrichage à faire.

Donald Gilbert souhaite montrer que les automobilistes passent à 30 pieds environ de sa maison, ce qui peut être dangereux tout comme la cohabitation avec les chevaux.

« Nous aussi nous en faisons des investissements. J’ai dépensé 40 000$ pour ajouter des chemins afin que l’on se promène avec les chevaux sur mes terres qui sont à Baie-Saint-Paul et aux Éboulements. Nous ne pourrons pas le faire cette année puisque les motoneigistes passeront près de mes terres en plus de passer à 30 pieds derrière ma maison», déplore M. Gilbert.

Il y a deux ans, les résidents du rang Saint-Ours avaient toléré le passage des motoneigistes sur un kilomètre. « La fin de semaine, il pouvait passer 1 000 motoneigistes par jour. 98 % d’entre eux sont respectueux, mais il y en a tout le temps une minorité qui cause des problèmes, a noté le citoyen. Mes parents ont failli entrer en collision avec un motoneigiste en sortant de ma cour. Il s’est sauvé à toute vitesse par la suite. »

De son côté, André Gilbert du Club de motoneigistes Le Sapin d’Or a indiqué qu’il avait déjà « fouillé toutes les alternatives possibles avant de se tourner vers la municipalité. »

Baie-Saint-Paul analysera la situation

Le maire de Baie-Saint-Paul Jean Fortin a indiqué que « son conseil municipal analysera la situation dans son ensemble pour savoir si la cohabitation est possible. « Pour la motoneige, c’est un moyen de relier Baie-Saint-Paul aux Éboulements et il n’y pas beaucoup d’autres alternatives. Il y a peut-être des moyens pour assurer une certaine cohabitation. Nous avons encore quelques jours pour analyser cela et l’impact de cette décision aussi. La volonté du conseil municipal actuellement était de permettre l’accès aux motoneigistes et que les résidents et le club trouvent des terrains d’entente ».

D’ailleurs, une lettre signée par les résidents du rang St-Ours et des Éboulements a été envoyée aux deux municipalités. Ils accepteraient de laisser passer les motoneigistes sous certaines conditions, dont la diminution de la vitesse à 10 km/h, l’ajout de panneaux d’arrêts et de surveillance.

Partager cet article

3
Laissez un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Guylaine guayLJ Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
LJ
Guest
LJ

Il y avait eu plusieurs alternatives qui ont été tentées, qui passaient loin des résidences mais aucune volonté de bien vouloir donner accès à un endroit plus approprié. En exemple, dans les lignes d’hydro, loin de tout domicile. Allez osez être honnête!

LJ
Guest
LJ

Bon matin!

Aujourd’hui je me lève debout en tant motoneigiste club d’auto neige Sapin D’Or région Charlevoix (les plus beaux paysages à partager) qui veut pratiquer son loisir en toute quiétude. Si les opposants voulaient bien comprendre que nous voulons juste pratiquer notre loisir nous aussi.

Si ils mettaient toute cette ardeur à régler le problème, trouver une alternative profitable à tous.

Pensons construction dans le partage de l’espace pour le bien de toute une région.

Bonne journée!

Guylaine guay
Guest
Guylaine guay

Il y aura toujours des motoneigistes incontrôlables mais la plupart sont respectueux réduire la vitesse et l ajout de panneaux est une bonne idée , car c est un gros moteur économique qui ne faut pas mettre de côté pour les régions de Charlevoix.