Un combat pour un titre nord-américain pour Sébastien Bouchard?

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Un combat pour un titre nord-américain pour Sébastien Bouchard?
Sébastien Bouchard a déjà commencé à s'entrainer très fort en prévision de cet affrontement même si rien n'est confirmé. (Photo : archives)

Même si cela reste encore à confirmer, le boxeur Sébastien Bouchard, originaire de Baie-Saint-Paul, a déjà commencé à s’entrainer en prévision d’un combat en novembre pour le fameux titre nord-américain tant attendu.

« On attend des confirmations, mais ça se parle présentement. Le choix de mon adversaire n’est pas fixé, mais il y a quelques noms qui circulent », déclare Sébastien Bouchard en ajoutant que «ça devrait être pour un titre nord-américain, celui qu’on attend depuis 2017. Tout va dépendre du choix de mon adversaire ».

Vivre avec la douleur

Ayant subi une déchirure de la coiffe des rotateurs de l’épaule gauche, au début de l’année, qui l’avait obligé à déclarer forfait pour son combat du 16 février contre Jose Alfaro, Sébastien se sent désormais d’attaque… ou presque.

« J’ai encore beaucoup de rendez-vous en physiothérapie et des exercices de renforcement et de stabilité. C’est quand même une blessure importante pour un boxeur. Je devrai apprendre à vivre avec la douleur et faire attention à mon épaule pendant tout le reste de ma carrière », confie-t-il.

Un combat plus long

Le combat de novembre devrait comporter 10 ou même 12 rounds si un titre nord-américain est l’enjeu. «Je n’ai jamais boxé pendant plus de huit rounds, c’est une marche assez haute à monter pour moi, mais
on s’entraine pour que je sois prêt le moment venu. Tous mes entrainements sont plus longs et avec plus de répétitions que d’habitude », affirme Sébastien.

Le pugiliste né à Baie-Saint-Paul voit cet allongement de l’affrontement à venir comme un avantage. « J’ai toujours été reconnu pour mon endurance physique et c’est comme ça que j’ai souvent réussi à tirer mon épingle du jeu. Plus le combat avance plus je suis dangereux. Je suis capable de garder la même cadence durant tout le combat parce que je ne suis pas un boxeur explosif. Ceux qui sont du genre explosif ont tendance à diminuer la cadence au fur et à mesure que le combat avance », énonce-t-il.

La limite de poids est fixée à 147 lb, selon le Sébastien qui avoue peser environ 170 lb présentement. « J’ai pas mal de poids à perdre. C’est fini les lasagnes pour un bout de temps», se désole-
t-il en terminant.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des