Aux Éboulements, Silence, on tourne

Par Gilles Fiset 12:00 AM - 24 août 2014
Temps de lecture :

Du 22 au 24 août, une vingtaine de techniciens, d’acteurs et de producteurs se sont affairés au rang Sainte-Catherine pour le tournage du court-métrage La guerre des bleuets, réalisé par Anik Salas selon le scénario de Stéphanie Labbé et mettant en vedette Patricia Nolin et la scénariste.

Le film La guerre des bleuets raconte l’histoire d’Èva Gagnon (jouée par Patricia Nolin), une femme dynamique de 75 ans, qui cueille encore à son âge des bleuets dans sa talle secrète. L’arrivée d’une jeune voisine, Gabrielle Desgagné (Stéphanie Labbé), qui décide d’ouvrir un kiosque de vente de ce petit fruit tout en s’approvisionnant sans le savoir dans la talle de sa voisine, va changer la quiétude de la septuagénaire. Cette dernière cependant, ne s’en laisse pas imposer aussi facilement.

« Le personnage principal est un peu inspiré de ma grand-mère et de ma mère. La région aussi m’a inspiré, car j’ai passé mes étés à travailler ici dans Charlevoix. Cette histoire m’est venue parce que dans ma famille, on cueille des petits fruits depuis toujours et ça existe les guerres de talle. C’est un film léger, cependant, c’est une comédie dramatique, car ça parle aussi du fait de vieillir et d’accepter d’avoir un peu moins d’énergie qu’avant, car mon personnage principal a 75 ans et a de la difficulté à ce qu’on lui vienne en aide en raison de son âge » explique la scénariste, Stéphanie Labbé.

Les techniciens, réalisateurs et acteurs de La guerre des bleuets ont tous accepté de travailler bénévolement pour le tournage du film et les frais inévitables d’une production cinématographiques seront défrayés par socio-financement. « C’est une campagne de financement en amassant des commanditaires qui achètent une contrepartie pour avoir accès au film par exemple ou qui donnent un 10 $ pour un merci sur la page Facebook du film », annonce Stéphanie Labbé qui spécifie que les gens qui le veulent peuvent toujours envoyer des dons.

Le court-métrage a été sortira à l’automne et l’équipe souhaite ardemment qu’il soit projeté aux Éboulements ou au moins dans la région lors d’une présentation spéciale ou en prévisionnement d’un programme principal au cinéma de La Malbaie par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article