Le politique discute de l’approvisionnement de Saint-Hilarion

Par 12:00 AM - 29 mai 2014
Temps de lecture :

La classe politique est aux faits des besoins d’approvisionnement de la scierie de Saint-Hilarion. La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, explique être en contact avec le ministre Laurent Lessard qu’elle a sensibilisé à l’importance des 50 emplois de cette scierie pour Charlevoix. Des discussions sont aussi en cours entre les différents partis et industriels intéressés pour l’attribution des mètres de cubes de bois rendus disponibles avec la fermeture de la scierie de Saint-Fulgence, au Saguenay.

« De toute évidence, ce bois-là ne se perdra pas », résume la députée Caroline Simard, constatant que d’autres industriels que Produits forestiers Resolu (PFR) ont des vues sur les mètres cubes disponibles du côté du Saguenay. « Avant de prendre une décision, le ministre Laurent Lessard a demandé à avoir un portrait d’ensemble de la situation, de la quantité de bois disponible et des usines qui l’ont demandé. (…) Comme députée de Charlevoix, je pousse pour que le bois vienne dans Charlevoix et le ministre Lessard est conscientisé à l’importance de cet approvisionnement pour Saint-Hilarion et l’économie de la région. »

Plus tôt cette semaine, c’est le conseil des maires de la MRC de Charlevoix-Est qui faisait pression sur le gouvernement pour que la scierie de Saint-Hilarion obtienne 100 000 mètres cubes de bois supplémentaire.

75 % d’approvisionnement garanti

Chez PFR, le directeur principal des relations publiques et des affaires gouvernementales, Carl Blackburn, explique que les « besoins de la scierie de Saint-Hilarion sont de 250 000 mètres cubes annuellement ». La scierie dispose de 75 % d’approvisionnement garanti.  L’objectif  toutefois n’est pas atteint actuellement avec ce qui est disponible localement, ce pourquoi l’industriel réclame 100 000 mètres cubes supplémentaires à aller chercher du côté du Saguenay et de l’ancienne scierie de Saint-Fulgence. « Pour consolider nos activités de 2014 à Saint-Hilarion, nous avons besoin de ces mètres cubes », insiste M. Blackburn.

Ces mètres cubes supplémentaires proviendraient des 300 000 mètres cubes « rattachés » à la scierie de Saint-Fulgence, dont la fermeture définitive a été annoncée ce printemps par PFR. « Le bois que nous voulons est régionalement accessible et nous permettrait d’atteindre les 75 % » de capacité d’opération à Saint-Hilarion.

La députée Caroline Simard s’attend à un dénouement imminent dans ce dossier, soit d’ici les prochains jours ou le début de la prochaine semaine. Des discussions auxquelles participe aussi le député de Dubuc, Serge Simard.

Partager cet article