Budget 2012: Clermont abaisse son taux de taxe de 8 cennes

Par 12:00 AM - 12 Décembre 2011
Temps de lecture :

Afin de déjouer en partie la hausse de son rôle d’évaluation, la Ville de Clermont fait passer pour 2012 son taux de taxe foncière de 1,07 $ à 0,99 $ le 100 $ d’évaluation alors que son budget atteindra 4,3 millions $.

Pour le secteur non-résidentiel, la baisse est de trois cennes, le taux passant de 1,77 $ à 1,74 par 100 $ d’évaluation. « Pour les gens qui ont une hausse moyenne de 10 % à 14 % de leur évaluation, la hausse sur leur compte de taxe sera entre 1,22 % et 3,76 %. Notre taux demeure compétitif, avec de bons services », commente le maire de Clermont Jean-Pierre Gagnon, conscient que certains propriétaires n’échapperont par à une hausse plus importante. Les revenus de taxation augmentent quant à eux de 8,7 % sur ce premier budget suivant le dépôt du nouveau rôle d’évaluation.

À titre d’exemple, une maison évaluée à 126 500 $ aura un compte de taxe municipal 2012 de 1 812,35 $. L’an dernier, les propriétaires de la même maison, alors évaluée 115 000 $, payaient 1 790,50 $, soit 1,22 % de moins. Le secteur le plus touché par la hausse du rôle d’évaluation est celui des maisons mobiles. Le maire Gagnon estime que de 10 à 12 % des 1384 unités de sa municipalité subiront une hausse plus importante de leur compte de taxe, certaines hausse allant jusqu’à 50 % comparativement à l’an dernier.

Immobilisation record sans emprunt

Pour l’année 2012, le budget de la Ville de Clermont atteint 4,3 millions $, en hausse de 6 % sur celui de 2011. Sur des dépenses totalisant 1,1 million $ pour la prochaine année $, le conseil prévoit investir 600 000 $ en immobilisation, notamment pour l’achat d’une nouvelle zambonie, d’un mini-tracteur et d’un souffleur à neige. « Dans les dernières années, c’est la première fois que nous avons autant de dépenses en immobilisation. Pour une municipalité de notre taille, ce sont des investissements majeurs, mais que nous réaliserons sans emprunt », précise le maire Gagnon, comptant notamment sur les revenus de la municipalité, mais également sur des réserves et le surplus accumulé. M. Gagnon se fait d’ailleurs toujours une fierté de maintenir un faible taux d’endettement. Au 31 décembre 2011, la dette réelle de la ville de Clermont sera de 1,5 million $. Et selon les prévision, elle sera passée à 902 603 $ dans 5 ans.

Enfin, le conseil entend également pour 2012 compléter les rénovations de l’Hôtel de ville (40 000 $), se doter de nouvelles enseignes aux entrées de la municipalité (50 000 $) ainsi qu’ embaucher un ou deux nouveaux employés supplémentaire. La Ville a également inscrit à son programme triennal d’immobilisation un emprunt de 425 000 $ pour un nouveau développement résidentiel, « si le besoin se fait sentir ».

 

Partager cet article