L’Auberge Beauséjour : un siècle d’accueil « comme à la maison »

Par Emelie Bernier 22 juin 2011 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

C’est en 1911 qu’Eugène Cimon construit l’Auberge Beauséjour à Saint-Joseph-de-la-Rive. À cette époque, des familles entières y débarquent du train pour plusieurs semaines de vacances estivales. Aujourd’hui, si l’auberge a connu une cure de jouvence, elle n’a rien perdu de sa tradition d’accueil.

Diane Dufour

et

Pierre Tremblay,

propriétaires depuis 1977, se font un point d’honneur de ne pas faillir à cette réputation!

 

 

Ce qui fait le plus plaisir à Pierre et Diane, comme tout le monde les appelle, c’est de voir les enfants et les petits-enfants des habitués séjourner à leur tour à l’auberge. « Nous offrons une ambiance de grande maison, simple et chaleureuse. Ça nous ressemble », croit

Diane Dufour

qui s’affaire aux fourneaux depuis 1989. Sa cuisine fleure bon le terroir et la popote de grand-mère, la soupe aux gourganes et le pâté de viande y côtoyant sans chichis la mousse de foie de truite au pastis et la bavette de veau à

la moutarde. L

’établissement est d’ailleurs membre de la Route des Saveurs.

 

Côté confort, tout a été mis en œuvre pour répondre aux désirs de

la clientèle. Les

chambres ont été mises au goût du jour et dotées de salles de bain privées. Le bâtiment, imposant, est aussi l’objet d’une attention particulière. « J’ai acheté de mon père, Eugène Tremblay, qui a tenu l’auberge avec ma mère Georgette de 1945 à 1977. C’est mon père qui a fait construire la piscine et les motels près de la plage », explique Pierre Tremblay.

 

 

La piscine en 1955.

 

Cette piscine, le secret le mieux gardé de Saint-Joseph-de-la-Rive, a la particularité d’être à l’eau salée du fleuve. Les six chambres du motel du père Eugène sont passées à une douzaine d’unités en 1984. L’auberge est dotée d’un court de tennis depuis les années 1930.

 

 

L’Auberge Beauséjour a adhéré au réseau Réservert et toute l’équipe a développé un souci de l’environnement. Pierre et Diane ont aussi développé des week-end thématiques comme les Voiliers, qui permettent de profiter de l’abondante faune aviaire de Saint-Joseph-de-la-Rive grâce à des guides ornithologues expérimentés. L’hiver, l’auberge se trouve sur le circuit de motoneige.  

Les propriétaires,  bien de leur temps, ont aussi su profiter des nouveaux modes de réservation comme expedia.com ou booking.com, attirant du même coup une clientèle internationale. L’ambiance bon enfant et éminemment sympathique de l’endroit plaît à tout coup!

A) B) Les lieux ont bien changé depuis 1932 (année de la photo), mais l’ambiance est demeuré la même : chaleureuse et familiale!

Partager cet article