I Tromboni à la polyvalente du Plateau

Par Emelie Bernier 10 février 2011 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

Alexandre Gagnier, un tromboniste de Charlevoix, se produira vendredi à la polyvalente du Plateau en compagnie de 4 de ses pairs jouant du même instrument. Nom de cette formation pour le moins hétéroclite? I Tromboni. Pour entendre la musique… différemment!

 

Alexandre Gagnier a terminé ses études secondaires à Baie-Saint-Paul en 1998. C’est à la polyvalente Saint-Aubin qu’il a découvert le trombone avec les enseignants Martine Vallée et André Hudon. Pourquoi le trombone? « C’est l’instrument dont  personne ne voulait », blague-t-il. « En fait, je l’ai essayé et j’ai aimé ça. »  En secondaire 4, il fait les auditions au conservatoire de Québec et durant tout le secondaire 5, il voyage pour ses cours hebdomadaires, le vendredi après midi, soutenu en cela par la direction de la polyvalente qui le laisse « sécher » les cours.

 

Il fait son cégep au conservatoire à Québec puis direction Montréal pour le bac et la maîtrise au conservatoire de la métropole.

Aujourd’hui, Alexandre gagne sa vie avec la musique. Il a d’ailleurs vécu 2 ans à Vancouver.

 

« Je joue un peu partout avec I Tromboni. On fait deux tournées par années, mais c’est une partie de mon travail. Je fais aussi de la pige », explique-t-il. Il a aussi fondé une école de musique, La coopérative des professeurs de Montréal. « Je suis coordonnateur et j’enseigne. La coop compte sur une trentaine de professeurs-membres et on a 130 élèves. »

Il est heureux de se produire dans Charlevoix avec le quintette de trombonistes, tous d’excellents musiciens. I tromboni existe depuis 10 ans. Il s’y est joint pour sa part il y a 3 ans. «Le concert est intéressant, parce qu’il est organisé par des jeunes de la place qui assurent la première partie. C’est une tournée avec les Jeunesses musicales, avec le programme « Branche-toi aux ados » pour donner le goût de la musique classique. On fait du Copland, du Tchaïchovsky, Le Vol du bourdon  de Nikolaï Rimski-Korsakov, du jazz, c’est très accessible et il y a beaucoup d’humour. Quand tu joues des cuivres, il faut prendre des pauses et on en profite pour interagir avec le public.»

Alexandre invite toutes les personnes curieuses à venir assister au spectacle qui aura lieu ce vendredi à l’école secondaire du Plateau dès 19h. L’entrée est de 5$ et les profits du concert permettront à faire revenir les Jeunesses musicales l’an prochain.

Partager cet article