Lentement, Petite-Rivière résorbe son déficit

Par 12:00 AM - 05 mai 2009
Temps de lecture :

Le déficit de Petite-Rivière-Saint-François, qui a déjà atteint 500 000 $, est passé de 195 000 $ en 2007 à 101 000 $ en 2008. Le maire, Jean-Guy Bouchard, a voulu défendre ce résultat financier.

Si on prend la photo aujourd’hui, il reste 5000 $ à ce déficit, on est donc sur la route de l’équilibre budgétaire», prétend-t-il. Des investissements sur la rue Delavoy, un problème de pompe dans le secteur Maillard, un casse-croûte (quai) déficitaire et des frais d’honoraires chargés en 2008 pour des travaux budgétés en 2009 (Caserne incendie) expliquent le déficit persistant.

Sur les frais honoraires de 160 000 $, M. Bouchard appelle à la prudence. «On a obligé Ladufo à terminer son contrat dans le projet du hameau, c’est plus de 130 000 $ en frais d’avocats», a-t-il rappelé. Le contrat en question consiste à construire le réseau routier de 9 kilomètres, un projet de 1,5 million $.

Lorsqu’on lui fait remarquer que le taux d’endettement est plus élevé qu’ailleurs, (4,74 $ par 100 $ d’évaluation), M. Bouchard répond qu’il y a des explications. «On finance les projets d’infrastructures de Québec, soit un chantier de 3 millions $. C’est sur que le taux d’endettement paraît élevé, mais ça rapporte davantage en revenus», précise-t-il, rappelant que la municipalité avait émis 30 permis de construction en 2008. Le budget de Petite-Rivière était de 2,3 millions $ en 2008.

Partager cet article