Se souvenir de Madeleine…

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 26 avril 2009
Temps de lecture :

Les éloges ont fusé, dithyrambiques, à l’égard de Madeleine Fournier, une bénévole au grand coeur qui a fait sa marque au centre d’hébergement de Clermont. Durant 27 ans, Madeleine Fournier a donné son temps et son talent aux résidants du centre, sans jamais compter les heures et sans jamais attendre quoi que ce soit en retour, sinon un sourire.

Son mari Harold, présent lors de l’inauguration du grand salon qui portera désormais le nom de sa défunte épouse, explique son dévouement le plus simplement du monde : « Elle aimait ça! C’était quelqu’un de généreux, qui avait besoin de donner. »

Lucette Simard est devenue bénévole en même temps que Madeleine Fournier, il y a presque 28 ans maintenant. Elle se souvient de son amie, une « leader en douceur », qui savait mener des activités et qui a été un modèle pour toute une génération de bénévoles du centre d’hébergement.
« C’était une rassembleuse! Elle pensait toujours aux gens du centre, arrivait avec de nouvelles activités. Elle était très habile de ses mains. Aujourd’hui, on essaie de suivre son exemple », résume la dame.

Dès son arrivée au comité de bénévoles et jusqu’à la fin de son engagement au sein de ce comité, Madeleine Fournier en a assumé la présidence.
« Le foyer est à 1000 pieds de la maison, elle était toujours ici », commente son mari. Tout comme ses filles, il a accepté de bonne grâce le dévouement de son épouse qui a aussi laissé de nombreux souvenirs sur pellicule.
«Toutes les photos qu’il y a ici, c’est elle qui les a prises. Et des vidéos aussi! Elle avait quatre appareils, c’était une vraie passionnée qui aimait offrir des photos aux usagers du centre», se rappelle M. Fournier.

Le grand salon porte désormais le nom de cette femme exceptionnelle, dotée d’une compassion hors du commun et qui a laissé dans le deuil une très grande famille, composée, outre de son mari et de ses deux filles,  des résidants, des bénévoles et de l’équipe du centre d’hébergement de Clermont.

Partager cet article