Ultra-Trail du Mont-Albert : Éric Leblond terrassé par la fatigue

Ultra-Trail du Mont-Albert : Éric Leblond terrassé par la fatigue

Photo d'archives

À bout de forces, après 112 km de course à travers des sentiers forestiers avec un dénivelé de plus de 5600 mètres, Éric Leblond doit s’arrêter. Ses yeux se ferment tout seuls, il peut chuter à tout moment.
Par Gilles Fiset
Éric Lebond a participé à l’épreuve reine de l’Ultra-Trail du Mont-Albert les 30 et 31 juin derniers. Cet ultra-marathon en forêt est la plus longue distance du réseau canadien de skyrunning, un sport extrême de course à pied en montagne. Le Charlevoisien avait 48 h pour compléter le parcours de 165 km qui s’étend sur 31 sommets avec 8500 mètres de dénivelé.
Malheureusement, après 112 km, Éric Leblond doit s’avouer vaincu. « Après avoir passé une nuit sous la pluie et sans dormir une seconde… au centième kilomètre, ça n’allait pas si mal et je me disais que c’était vers l’arrivée que je m’en allais, écrit-il sur sa page Facebook… Mais à 2 km seulement après être reparti, mes yeux se fermaient tout seuls et cela aurait été trop dangereux de scrapper ma saison de course pour monter les monts Malibu et Jacques-Cartier et de passer une autre nuit blanche ».
Malgré le fait qu’il n’ait pas pu compléter l’épreuve, notre Charlevoisien de Saint-Siméon est très fier de sa performance… celle d’avoir couru 112 km, sans arrêt! « Je n’ai peut-être pas réussi, mais je suis tellement fier de m’être rendu jusque là, après une longue journée dans un sentier considéré comme le plus dur du Canada avec ses roches interminables », affirme-t-il aussi sur sa page Facebook.