Objectifs atteints pour la Coop alimentaire

Objectifs atteints pour la Coop alimentaire

 

Plus de quatre mois après sa réouverture et à l’aube de la saison morte, l’équipe de la Coopérative alimentaire de Saint-Fidèle dresse un bilan positif de sa relance.

« Les ventes sont conformes à nos attentes et aux projections », déclare Bruno Savard, directeur général de l’entreprise d’économie sociale. En effet, ne tenant pas compte des frais de démarrage, qui sont non récurrents, les profits sont au rendez-vous.

Ouverte au cours du mois de juin, après presque dix-huit mois d’inactivité découlant de la faillite de l’ancienne épicerie, la coopérative trouve présentement son air d’aller. « Nous avons eu une période d’ajustement, ce qui est normal. Présentement, nous travaillons à introduire de nouveaux produits adaptés adoptés au besoin de la clientèle », poursuit-il.

Notamment, l’équipe a constaté une forte demande pour les mets préparés. Ainsi, elle souhaite bonifier son offre dans cette catégorie. De plus, elle compte vendre des plats pour les réceptions lors de la période des Fêtes qui approche à grands pas.

La relance du marché d’alimentation a nécessité la conclusion de plusieurs partenariats, lesquels portent fruit jusqu’à présent. « Les gens qui opèrent le comptoir de la boucherie font un excellent travail. Ils connaissent bien le milieu et ils sont proactifs. Les ventes sont au rendez-vous », affirme M. Savard. Ce dernier est aussi satisfait de la collaboration avec Maestro et Sobeys, qui fournissent les produits d’épicerie.

Selon le directeur général, la perception de la population à l’égard de l’entreprise d’économie sociale est très bonne. Il constate que ce service de proximité répond à un besoin réel chez les citoyens du secteur.

Récemment, le conseil d’administration a procédé à une embauche. Hélène Paradis se joint à l’équipe déjà en place, à titre de gérante.

« Le prochain dossier sur lequel nous travaillerons est celui de la taxation municipale », déclare M. Savard. En effet, il avance que la coopérative est surtaxée à cause d’une mauvaise catégorisation de celle-ci faite par la ville de La Malbaie. Il insiste sur le fait qu’il est essentiel de promouvoir ce service de proximité afin de le pérenniser.

D’ici les Fêtes, le conseil d’administration tiendra une assemblée publique, afin d’informer les gens à propos des activités de la coopérative. D’ores et déjà, dans l’état actuel des choses, Bruno Savard et l’équipe de la Coop alimentaire de Saint-Fidèle peut dire « mission accomplie ».