Marie-Renée Otis remporte un prestigieux prix international

Par Emelie Bernier 7:13 AM - 26 septembre 2021
Temps de lecture :

Marie Renée Otis. Courtoisie.

L’artiste brodeuse de Baie-Saint-Paul a récemment été couronnée du Golden needle award, le premier prix du concours de l’Association des brodeurs américains.

Marie-Renée Otis est membre de l’Association des brodeurs américains, une association internationale qui compte des membres (surtout des brodeuses) aux quatre coins de la planète. Début septembre, l’Association tenait son colloque annuel à Chicago. Une exposition ainsi qu’un concours y étaient associés. «Je n’y suis pas allée, mais j’ai envoyé mes œuvres. À mon grand bonheur, j’ai remporté le premier prix dans la catégorie soie et fil métallique», résume Mme Otis.

Si elle est membre de l’Association depuis des années, c’est la première fois qu’elle participait au concours Golden needle. «Je ne me sentais pas prête avant. L’association des brodeurs américains a un calibre très fort. Il y en a beaucoup de brodeurs, mais les créateurs en broderie, qui utilisent la broderie comme médium d’expression artistique, sont plus rares. Il y en a d’excellents qui participent au Golden needle. Cette année, je me suis lancée et ça a fonctionné au-delà de mes espérances », indique-t-elle.

La représentation de l’apanthèse vierge dorée qui lui a valu son « aiguille d’or ».

Elle a donc reçu la fameuse aiguille d’or honorifique, qui s’ajoute à un tableau de reconnaissances bien garni. «Ce prix consolide mes actifs. Cette année, j’ai eu un autre prix à l’International des miniatures de Lévis à laquelle participent des artistes d’une cinquantaine de pays. Dans ce cas, toutes les techniques-gravure, photographie, installation, sculpture…-sont représentées, pas que la broderie. Je suis contente de cette mention », ajoute l’artiste.

Outre sa participation à l’exposition L’art à table III au Carrefour culturel Paul-Médéric (jusqu’au 21 novembre) et à la Triennale des métiers d’art (notamment en novembre prochain à la galerie Matéria de Québec), Mme Otis exposera des œuvres à San Francisco cette année.  Une exposition solo dans un musée québécois dont elle préfère taire le nom pour l’instant est prévue. «Les expositions solos demandent un investissement de temps, beaucoup d’œuvres, mais je suis ravie de le faire. »

Elle offre aussi des conférences sur des techniques qu’elle maîtrise.

On peut voir ses œuvres à la boutique du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, de même que son plus récent livre, Bienveillantes montagnes, qui allie poésie et broderie. « Je suis très occupée par la broderie. Je suis ravie de ça! Je continue à faire mon chemin et ça me passionne toujours autant! »

La broderie, Marie-Renée Otis le constate, fait de plus en plus son apparition dans le travail des artistes contemporains. « Au niveau des arts visuels, on voit que les artistes finissent par rajouter des pointes de broderie. Il n’y a plus ce souci d’une technique impeccablement réalisée, c’est l’expressivité du fil qui rajoute des dimensions supplémentaires à l’œuvre. Les artistes brodent n’importe comment, dans toutes les directions, mais ça rajoute de la matière, de l’expressivité! », dit celle qui ne peut que se réjouir de la démocratisation de son art.

Partager cet article