Les Viandes Bio de Charlevoix auront leurs serres de légumes

Par Lisianne Tremblay 8:00 AM - 03 avril 2021
Temps de lecture :

Elsa Girard est fière des nouvelles idées qui animent l’entreprise familiale les Viandes Bio de Charlevoix.

Les Viandes Bio de Charlevoix n’ont de cesse de se lancer dans de nouveaux projets. L’ajout  de serres pour la culture maraîchère et la création d’une application pour des visites audioguidées à la ferme sont les plus récents.

Pour mener à bien ces nouvelles idées, l’entreprise a fait l‘acquisition d’un terrain de 15 000 pieds carrés situé derrière sa chaufferie à la biomasse. Des enclos pour des animaux et des serres pour la culture des légumes y seront construits. Le terrain situé derrière la porcherie accueillera d’autres enclos.

La culture maraîchère est nouvelle pour l’entreprise. «Nous allons nous servir de nos légumes exclusivement pour nos produits. Nous cultiverons également des fines herbes. Pour le moment, on ne sait pas encore quelles variétés ni à quelle échelle», soutient Elsa Girard, responsable de la comptabilité et du marketing.

Le système à la biomasse actuel génère un surplus d’énergie qui permettra de chauffer les serres. Étant donné que l’entreprise de Saint-Urbain a fait deux importants projets d’expansion en peu de temps, l’équipe se donne au moins un an pour réaliser ceux-ci.

Elle continuera de faire affaire avec la ferme maraîchère la Bordée des corneilles pour se procurer tomates et oignons.

«On se lance parce qu’on considère avoir l’espace pour en faire plus, ajoute Mme Girard. Nous allons aussi développer des soupes-repas à plus long terme.»

Les familles qui aiment aller voir les animaux de près pourront profiter d’une visite audioguidée sur le site de Saint-Urbain. Le développement de l’application mobile a été confié à Nicolas Tremblay, qui a conçu l’application du Festif!.

« Nous ne sommes pas en mesure de partir avec les gens pour leur faire visiter nos installations, poursuit Mme Girard.  Avec l’application, qui comprendra un audioguide, ils pourront faire la visite de façon autonome. On a constaté que nos clients veulent voir et comprendre comment nous fonctionnons. C’est un moyen de véhiculer nos méthodes qui sont écoresponsables. »

Nouvel agrandissement

Le coût de l’agrandissement du centre de transformation a respecté les estimations de 4,6 M$. L’entreprise s’est également procuré de nouveaux équipements, dont un nouveau fumoir et un poussoir à saucissons.

« Nos employés ont beaucoup plus d’espace pour travailler, souligne Elsa Girard. Nous avons séparé les salles. Par exemple, nous avons une salle de séchage pour les saucissons et une autre pour les jambonneaux. On va refaire du jambonneau séché. La demande sera importante puisque peu d’entreprises le font. Notre capacité de production est de 5 000 à 5 200 poulets par semaine. Pour les cochons, nous sommes à 70 par semaine et nous souhaitons monter à 80 d’ici cet été», conclut Mme Girard, visiblement emballée par les projets à venir.

Les visites avec l’application mobile pourront se faire dès le mois de juin.

Partager cet article