Une école primaire avec trop de plomb dans ses abreuvoirs

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Une école primaire avec trop de plomb dans ses abreuvoirs
L'École Saint-François de Petite-Rivière-Saint-François. (Photo : Centre de Services Scolaire de Charlevoix)

Les points d’eau de l’école Saint-François de Petite-Rivière-Saint-François contiennent trop de plomb dans leur fontaine au goût des nouvelles normes de Santé Canada.

C’est ce que dévoilent les résultats d’une opération d’analyse de la concentration de plomb aux abreuvoirs des écoles de Charlevoix.

Les résultats obtenus révèlent que 16 points d’eau sur 161, (moins de 10 %) ne correspondent pas à la nouvelle norme de Santé Canada. L’organe public tolère maintenant 5 microgrammes de plomb par litre d’eau.

Les abreuvoirs qui ne répondent pas à cette exigence sont situés dans l’un des 14 établissements scolaires de la région. Il s’agit de l’école primaire de PRSF.

Les points concernés ont été condamnés depuis l’arrêt des classes. Des fontaines d’eau potable sont à la disposition des usagers, et ce, jusqu’à ce que la situation soit rétablie, assure la direction par voie de communiqué. Des travaux de remplacement de la tuyauterie du réseau sont prévus en mars 2021.

Cette analyse a été demandée en 2019 par le ministère de l’Éducation. Le Centre de services scolaire de Charlevoix a réalisé les tests pour l’ensemble des points d’eau présents dans tous ses établissements d’enseignement primaire.

L’équipe du Service des ressources matérielles a pris des échantillons dans 161 points d’eau pour ses 14 établissements primaires.  Les 101 points d’eau potable dont les teneurs en plomb sont conformes et se situent sous la limite maximale permise demeurent accessibles et les élèves peuvent y boire en toute sécurité.  Pour les 44 points d’eau conforme après que l’eau ait coulé 30 secondes, de l’affichage indiquant les consignes à suivre a été mis en évidence. Grâce à l’ensemble du personnel, ces consignes sont appliquées et promues auprès des élèves.

La prochaine étape sera l’analyse des points d’eau des écoles secondaires, des centres de formation et du centre administratif dont les résultats doivent être rendus publics au plus tard le 1er mars 2021.«D’ici cette date, les correctifs à apporter devront être définis et amorcés. Nous informerons les parents des résultats des analyses lorsque ceux-ci seront connus», termine la direction.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires