Présumé incendie criminel: Katia Trudel remise en liberté

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Présumé incendie criminel: Katia Trudel remise en liberté
Les ruines du bloc appartement, incendié le 25 mai.

Katia Trudel, accusée d’avoir causé volontairement l’incendie d’un bloc-appartements de La Malbaie, a regagné sa liberté ce 2 septembre au palais de justice de la municipalité.

Elle reviendra au tribunal le 4 novembre pour cheminer son dossier vers l’orientation. Elle pourra choisir de plaider coupable, passer au procès ou demander une enquête préliminaire.

Il n’y a pas eu d’enquête sur remise en liberté. Les procureurs ont procédé par consentement lorsqu’ils ont accordé la liberté à l’accusée. Les avocats se sont entendus sur sa remise en liberté alors qu’elle devra respecter les conditions suivantes : revenir au palais de justice le 4 novembre, ne pas s’approcher des lieux de l’incendie, ne pas entrer en contact ou s’approcher dans la victime dans le dossier et le pas posséder d’armes ou des substances explosives.

La femme de 47 ans de La Malbaie fait face à un chef d’accusation, soit «d’avoir causé intentionnellement ou sans se soucier des conséquences, par le feu ou une explosion, un dommage à un bâtiment ainsi que des lésions à une victime ».  Le 25 mai, un homme dans la cinquantaine avait été gravement blessé par le brasier. Les autorités avaient alors craint pour sa vie.

La Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec avait procédé à son arrestation le 26 août. 

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des