Temps durs pour les pourvoyeurs

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Temps durs pour les pourvoyeurs

 75% des réservations de la Pourvoirie du Club Bataram ont été annulées depuis les annonces du 27 mai par la ministre du Tourisme Proulx et toutes les pourvoiries sont dans le même bateau.  Le concept « d’unité familiale » s’applique très mal au secteur des pourvoiries, selon le président de l’Association des pourvoiries de Charlevoix et propriétaire de la Pourvoirie du Club Bataram Martin Dufour.

«C’est ingérable! Il faut canceler tous nos groupes. Pas plus qu’une adresse par chalet?  Je ne devrais pas dire ça, mais ça aurait été quasiment mieux qu’on ferme au complet », lance-t-il.

Martin Dufour est conscient que la Santé publique prend les décisions qui s’imposent dans le contexte de la crise sanitaire. «Il faut commencer une étape à la fois, je le sais, on doit être patient, mais on l’a été! Il y a de l’insatisfaction des membres. Au moins 75% de mes réservations doivent être annulées. Elle sont remis à l’an prochain, mais financièrement, c’est difficile. Certains demandent des remboursements, on n’a que les acomptes qu’on avait déjà reçus… Ce sont des pertes financières très importantes. Il y en a qui vont trouver ça dur. Je vais trouver ça dur», avance-t-il.

La grogne se fait entendre parmi les membres de l’association. « J’ai entendu: « tu n’es pas capable de faire mieux? » Je suis président des pourvoyeurs, mais pas de la République! Notre fédération a travaillé très fort, le gouvernement a collaboré,  mais le dernier mot, c’est la Santé publique qui l’a.J’ai entendu que ça se peut que ce soit élargi, mais c’est la Santé publique le boss, on n’a pas le choix», lance-t-il.

Ce matin, il entend interpeller la ministre Proulx lors de la rencontre via visioconférence qui réunira les intervenants touristiques de la région, Tourisme Charlevoix et la ministre, notamment. « Je vais lui dire merci, à Mme Proulx, car ils travaillent fort, mais au niveau des pourvoiries, ça aurait pris une marge de manœuvre. », dit-il, espérant que les choses bougeront rapidement.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des