Les Viandes Bio augmenteront leur production grâce à leurs nouvelles installations

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Les Viandes Bio augmenteront leur production grâce à leurs nouvelles installations
Félix Girard, Alexandra Girard, Damien Girard, Natasha Mc Nicoll et Elsa Girard ont remporté un prix Eurêka.

Les Viandes bio de Charlevoix ont inauguré leur nouvelle maternité et le système de chauffage à la biomasse, qui ont coûté cinq millions $. Ses nouvelles installations permettront à l’entreprise de Saint-Urbain de doubler sa production passant de 52 à 100 porcs par semaine.

Après l’incendie qui a ravagé la maternité porcine en novembre 2017, les propriétaires de la ferme familiale, Damien Girard et Natasha Mc Nicoll ainsi que leurs trois enfants, Elsa, Alexandra et Félix Girard, ont trimé dur et ont réussi à transformer cet incident en opportunité d’avancement technologique et écoénergétique. Les partenaires financiers dont le Centre Desjardins Entreprises et la Financière agricole ont participé cette inauguration qui a eu lieu le 6 septembre.

« Avant l’incendie nous avions une capacité de 50 porcs par semaine, nous avons une capacité d’en faire 100 ici, a expliqué le président et fondateur des Viandes Bio de Charlevoix, Damien Girard. Nous devrons y aller par transition puisque notre centre de transformation n’est pas capable d’absorber la hausse. Nous sommes à l’étroit, nous avons aussi l’intention d’agrandir le centre. Présentement, nous avons une capacité de 70 à 75 porcs par semaine et d’ici un an et demi ou deux ans nous atteindrons le plein potentiel de la porcherie. Cela nous permettra aussi de diversifier notre production. »

Doté d’une superficie de 5 000 m², le nouveau complexe porcin à la fine pointe permet d’optimiser le confort pour les porcs, qui vivent dans un environnement sain et qui sont nourris de résidus de soya. Il est notamment équipé de grands enclos sur paille et d’une gestion automatisée du bâtiment pour la température, l’humidité et le CO². Dorénavant, la ventilation se fait principalement de façon naturelle, ce qui permet de réduire les coûts énergétiques et de diminuer considérablement les odeurs.

Les porcelets bénéficient d’un environnement sain dans leur nouvelle maternité.

Le site principal des Viandes Bio de Charlevoix est maintenant chauffé à la biomasse forestière, ce qui représente un investissement de 1,5 million $. « Nous voulions donner un confort à nos porcelets sans avoir de lampe, a expliqué M. Girard. La solution était de chauffer nos planchers par radiation. Au début, ce n’était pas toujours facile, Nous avons été accompagné par Fondaction pour cette étape. Nous avons utilisé les écorces situées à Saint-Hilarion, qui était disponibles. Cela nous a permis de diminuer nos coûts de chauffage et de rentabiliser le projet. Nous avons aussi reçu une subvention importante du gouvernement du Québec, qui a permis de financer près de 40 % du projet. »

La famille Girard est accompagné du maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin, de la mairesse de St-Urbain et préfet, Claudette Simard, de la députée sortante Sylvie Boucher et de Martin Guérin, attaché politique de la députée Émilie Foster. 

En réduisant considérablement le taux d’émission de gaz à effet de serre (GES), le chauffage à la biomasse combiné à celui à l’eau chaude des établissements permettent de surpasser les attentes du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le projet écoénergétique permet ainsi l’élimination de GES équivalant à 133 voitures en circulation par année.

Les représentants des partenaires financiers du projet d’agrandissement. 

Les Charlevoisiens pourront à leur tour découvrir les installations ce samedi lors de la journée portes ouvertes, qui se tiendra de 10 h à 16 h.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des