Les producteurs agricoles veulent plus d’accompagnement

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Les producteurs agricoles veulent plus d’accompagnement
La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster, a permis aux intervenants du milieu agricole de rencontrer le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, était de passage à Baie-Saint-Paul afin de rencontrer plusieurs intervenants du milieu agricole, qui aimeraient être mieux accompagnés dans leur projet.

« Mon objectif aujourd’hui était d’entendre les gens du milieu, a commenté le ministre du MAPAQ. Je m’aperçois que les gens sont très mobilisés pour travailler en groupe. Comme région un peu plus éloignée de la Capitale-Nationale même si on en fait partie, l’enjeu qui revenait c’est l’accompagnement. Cela peut être pour la relève et pour les pratiques agricoles par exemple. Les gens aimeraient en avoir plus pour les aider dans la mise en œuvre de leurs projets. »

Des élus, des représentants de l’UPA, des agriculteurs ainsi que producteurs laitiers et bovins ont entre autres pris part à la rencontre. M. Lamontagne a aussi profité de cette occasion pour visiter la Ferme maraîchère de la Bordée des corneillles et la maison d’affinage Maurice Dufour.

La rencontre avec les intervenants du milieu agricole a eu lieu à l’Hôtel Le Germain Charlevoix.

En ce qui concerne le pôle agroalimentaire, qui devrait voir le jour à Saint-Hilarion, la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster a pour sa part indiqué qu «’il y a du travail qui se fait. Nous avons des discussions avec les acteurs du milieu. C’est un projet que j’appuie et dont j’avais parlé lors de la campagne électorale. »

Soulignons que le pôle agroalimentaire permettrait de réunir sous un même toit, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, la table agrotouristique et d’autres organismes de ce secteur.

« Nos agriculteurs ont démontré leur unité pour trouver des solutions, a soutenu Mme Foster. Il y a encore des enjeux concernant la relève et l’accompagnement. Il y a des ressources qui existent, il faut les faire connaître davantage. Nous constatons qu’il y a place à l’amélioration et le ministre Lamontagne l’a bien compris. Nous avons de bonnes discussions. Le milieu se prend déjà en charge, ce qui est beau à voir. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des