À qui la mairie de L'Isle-aux-Coudres?

Par Emelie Bernier 7:25 PM - 03 novembre 2017
Temps de lecture :

En prévision du scrutin du 5 novembre, Le Charlevoisien vous donne l’occasion de mieux connaître les candidats à la mairie des municipalités où ce poste est en jeu. Les candidats sont invités à répondre aux mêmes questions afin que vous puissiez comparer leurs réponses et choisir votre candidat.

Ginette Claude (GC)

Dominic Tremblay est en politique municipal depuis 1996


Dominic Tremblay (DT)
1-
Quelles sont, selon vous, les trois grandes priorités pour votre municipalité dans les prochaines années?
GC : D’abord, assurer la sécurité de nos citoyens : trouver un médecin, finaliser le Plan des mesures d’urgence et construire une caserne de pompiers parasismique. Nous devons travailler au développement économique et touristique de l’Isle en mettant en place une structure réunissant les gens d’affaires et le milieu touristique afin de développer une synergie visant la réalisation de projets stratégiques tels que la marina, le prolongement du quai et le parc du Bout-d’en-Bas. Il faut préserver nos acquis et accroître la participation citoyenne à la vie municipale et au développement de l’Isle en incitant les résidents à réfléchir à la façon d’améliorer leur qualité de vie et à travailler sur des projets porteurs d’avenir.
DT : Pour mon prochain mandat, je prioriserai la deuxième phase du projet d’aqueduc et d’égout, secteurs St-Bernard et La Baleine, la reconstruction du chemin des Coudriers, secteur sud sur 5 kilomètres, la protection de la route avec empierrement côté nord et sud de l’île et l’ amélioration des structures du système d’incendies ( nouvelle caserne ).
2-
Maintenir des activités socioculturelles et sportives dans de petites municipalités n’est pas une simple tâche, mais les citoyens s’attendent à ce que leur municipalité prenne en charge un minimum d’activités. Quel sera votre apport de ce côté si vous êtes élu?
GC : Soutenir l’Ancrage dans le maintien de ses services (pavillon, maison des jeunes, halte-répit et autres). Il faut maximiser l’utilisation de nos infrastructures sportives, réaménager notre sentier multifonctionnel et revoir notre programme de commandites pour la tenue d’événements mobilisateurs.
DT : Je voudrais continuer à aider les organismes pour l’ajout et l’amélioration d’ infrastructures socioculturelles et sportives en tenant compte des divers besoins de celles-ci.
3-
Comment voyez-vous la place de votre municipalité dans le grand Charlevoix? Y a-t- il un ou des choses en particulier que votre municipalité pourrait apporter à la région dans les prochaines années et comment?
GC : L’Isle est un site exceptionnel. S’y rendre à bord d’un traversier ajoute à l’expérience. Il est nécessaire d’assurer la préservation de nos acquis. Dans un Charlevoix uni, nous reconnaissons et respectons les forces, les valeurs, les richesses et les différences de chacune de nos municipalités et nous aimons les promouvoir. Tout en préservant nos territoires respectifs : cheminons ensemble!
DT : Je vois l’Isle-aux-Coudres comme un atout pour Charlevoix au niveau économique avec les industries maritimes comme Industries Océan, GFFM et Croisières AML, l’école qui comprend le secondaire 5 et qui embauche dans le grand Charlevoix et touristique avec les économusées des Moulins et des Vergers Pedneault, les différents commerces et entreprises qui offrent des produits d’ici et de Charlevoix.
4-L’exode des jeunes et le vieillissement de la population est une préoccupation de bon nombre de citoyens dans la région. Nommez une ou des actions de votre programme électoral qui sont en lien avec cette réalité.
GC : Il est primordial d’avoir accès à un médecin de famille sur l’Isle pour éviter l’exode de nos citoyens et intéresser de nouvelles familles à s’y établir et à y travailler. Produire un programme d’incitatifs est envisageable. Nous devons promouvoir les habitations intergénérationnelles, favoriser les échanges jeunes-aînés et ajouter des modules d’exercice pour aînés.
DT : J’aimerais inciter les jeunes familles à venir s’installer à l’île en aidant à créer de nouveaux emplois et en facilitant leur installation sur notre île avec de l’aide en garderie en travaillant sur une ouverture à la pouponnière et de nouvelles infrastructures et en aidant à maintenir les services déjà existants.
5-L’accès aux soins médicaux pour les gens de l’Isle-aux-Coudres est une préoccupation majeure depuis le départ du Dr Éthier. Avez-vous une ébauche de solution pour remédier au problème autre que ce qui déjà annoncées ?
GC : Début octobre, j’ai soumis l’idée d’une pochette incluant une clé USB faisant la promotion de la qualité de vie à l’Isle. Le conseil a résolu d’acheminer ce matériel à toutes les facultés de médecine familiale afin de bénéficier de la visibilité offerte auprès des finissants qui doivent choisir l’endroit où ils veulent pratiquer. Je ferai un suivi assidu auprès du CIUSSS, du GMF et du CLSC pour m’assurer que les services sont assurés jusqu’à l’arrivée définitive d’un médecin.
DT : Je veux continuer à travailler avec les divers gouvernements pour avoir un plus grand apport au niveau médical donc, plus de soins médicaux et une présence constante journalière de médecins et super infirmières au CLSC pour maximiser l’excellent travail de l’équipe déjà implanté sur notre île.
6-
Comment comptez-vous stimuler le tourisme, principal moteur économique de l’Isle, et pallier au manque de main d’œuvre du secteur durant les prochaines années?
GC : Réparer notre réseau routier sur 5 km sera réalisé en 2018. L’Isle est prisée par les cyclistes. Le circuit cyclable se doit d’être sécuritaire. La Phase 2 du réseau d’égout et d’aqueduc doit se faire car c’est le secteur hôtelier qui écope. Le projet de parc récréonautique doit progresser. Il faut réhabiliter la Pointe du Bout-d’en-Bas et le barrage des Moulins de l’Isle. Les ministres Hertel et Blais entameront en novembre une tournée pour entendre les entreprises sur la pénurie de main-d’œuvre. À l’Isle, avoir recours à des ressources issues de l’immigration est envisagé. Le gouvernement doit prévoir un programme d’aide aux entreprises offrant des incitatifs à l’embauche.
DT : Je veux continuer à travailler avec la Société des traversiers du Québec, Tourisme Isle-aux-Coudres, l’ATR de Charlevoix et les commerçants de l’île pour trouver des solutions d’améliorations qui nous permettrons d’augmenter l’achalandage touristique dans les années à venir.
Je vais continuer à travailler avec le comité de la Corporation de la marina du havre Jacques-Cartier pour faire revivre les belles années de cette magnifique marina qui continue d’accueillir de petites embarcations en mettant un point d’attache sécuritaire selon les conditions de navigation pour ces embarcations de plaisances.

Partager cet article