Pour la suite du monde passe à l’histoire

Par Emelie Bernier 10:16 AM - 05 juin 2017
Temps de lecture :

L’œuvre de Pierre Perrault et de Michel Brault Pour la suite du monde, tourné à l’Isle-aux-Coudres au début des années 1960, passe officiellement à l’histoire. Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française Luc Fortin Luc Fortin a annoncé la désignation de la réalisation du documentaire Pour la suite du monde à titre d’événement historique. Ce faisant, l’œuvre acquiert une place de choix au sein du patrimoine culturel québécois.
Par Émélie Bernier
Caméra à l’épaule, éclairage naturel, relations privilégiées avec les sujets filmés et son synchrone ne sont que quelques-unes des caractéristiques qui confèrent au documentaire Pour la suite du monde le statut de monument de la cinématographie québécoise.
« Je suis fier de voir cette œuvre emblématique du cinéma direct s’inscrire officiellement dans notre mémoire collective. Même après 50 ans, Pour la suite du monde, considéré comme l’un des films fondateurs de notre répertoire national, continue d’inspirer nos cinéastes et le Québec. Par ce geste, nous renforçons un lien essentiel entre notre collectivité, son histoire et ses traditions. Je remercie l’Observatoire du documentaire, qui est à l’origine de la démarche ayant mené à cette désignation », a commenté Luc Fortin.
L’Observatoire du documentaire a travaillé avec ardeur à cette désignation. Plusieurs milliers de personnes ont d’ailleurs signé une pétition afin d’encourager la désignation de l’œuvre phare du cinéma direct à titre d’événement historique. C’est la réalisation de l’œuvre qui a été reconnue comme tel.
Luc Fortin a profité du momentum du Gala Québec cinéma pour en faire l’annonce. « Notre idée, avec cette démarche symbolique qui consacre le rapport singulier et spécifique que les Québécois entretiennent avec la cinématographie documentaire, était aussi d’en assurer le prolongement. C’est pour nous le premier pas… de la suite du documentaire québécois! », a pour sa part commenté Hugo Latulippe, président de l’Observatoire du documentaire.
Le documentaire Pour la suite du monde a été tourné à L’Isle-aux-Coudres. Produit en 1962 par la section montréalaise de l’Office national du film du Canada, il a été réalisé par Pierre Perreault et Michel Brault, avec la collaboration notable de Marcel Carrière (son), de Bernard Gosselin (caméra), de Werner Nold (montage) et de Fernand Dansereau (production). Pour la suite du monde a été le premier long métrage québécois et canadien à être présenté en compétition officielle au Festival de Cannes, en 1963. Cette année-là, il a également été présenté au Festival international du film de Montréal. Le documentaire a remporté le prix du Meilleur film de l’année au Palmarès du film canadien en 1964.

Partager cet article