G7: une visite économiquement enrichissante

Par Gilles Fiset 7:40 AM - 01 juin 2017
Temps de lecture :

Selon Julien Dufour, président du conseil d’administration de la Chambre de commerce de Charlevoix, la région bénéficiera longtemps des investissements et des travaux consentis par le fédéral pour recevoir « la grande visite ».
Par Gilles Fiset
« Quand on reçoit de la belle visite, on s’arrange pour que la maison soit dans un état parfait et quand la visite est là, on en profite. Dans ce cas-ci, quand la visite va être partie, on va se retrouver dans une communauté qui va être encore plus loin qu’elle l’est maintenant », a mentionné le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Pierre-Yves Duclos, lors de l’annonce faite au Fairmont Le Manoir Richelieu samedi dernier.
Julien Dufour, président du conseil d’administration de la Chambre de commerce de Charlevoix, est très confiant quant à cet enrichissement de la communauté après le départ des délégués du G7 promis par le ministre Duclos. « Les gens qui s’occupent des grands événements à Ottawa et qui seront attitrés pour faire du sommet de Charlevoix une réussite ces gens-là ont beaucoup d’expérience et seront en mesure de faire en sorte que les infrastructures et les services qui seront faits pourront rester en place, dit-il. C’est important aux yeux de la communauté pour qu’un événement comme ça soit acceptable que les frais directs liés à cet événement où ont lieu ces sommets-là puissent en bénéficier ». M. Dufour prend comme exemple le domaine des communications. « Pouvez-vous vous imaginer la capacité du réseau internet et cellulaire qui va être nécessaire? Il y aura des milliers de journalistes qui transmettront des textes et des images. Comme le disait le représentant du gouvernement du Canada, quand on installe des communications qui sont capables de supporter cette surcharge de demande là, on s’assure que le réseau soit suffisant pour répondre à la demande, mais quand on quitte, on ne roule pas les fils pour repartir avec. Donc on s’imagine que ça pourrait être très bénéfique pour notre réseau charlevoisien qui en a bien besoin », explique M. Dufour.
Ce dernier ajoute aussi que le moment pour faire aboutir certains projets à La Malbaie serait très bon, « Il y a une bonne occasion à saisir », dit-il.
Évidemment, quand le temps sera venu de recevoir ces hôtes de marque, d’autres services comme le tourisme seront sollicités. « Il y aura des besoins criants en matière de logement. Il y aura des fournisseurs de nos produits agroalimentaires. Nos produits du terroir, nos restaurateurs et nos aubergistes vont être terriblement sollicités », pense M. Dufour.
Déjà des soumissions
Selon ce qui aurait été dit au président du CA de la Chambre de commerce de Charlevoix par des représentants du gouvernement canadien, « il y a déjà des firmes qui ont été mandatées afin de soumettre des offres avec des devis très précis, confie M. Dufour. Il faut que le réseau de communication soit en mesure de répondre à la demande. D’après ce que l’on nous a dit, il devra y avoir des mises à jour et elles devront être bénéfiques pour la suite des choses ».
Une visibilité sans précédent
« Pas besoin d’être un grand devin pour savoir que le G7 aura un énorme impact en terme de visibilité. Jamais au grand jamais, notre communauté aurait pu se payer un programme de publicité de la valeur de ce que nous pourrons bénéficier d’ici à l’année prochaine », affirme julien Dufour en entrevue téléphonique.
 
 
 

Partager cet article