Les battures à l’étude

Par 12:00 AM - 19 août 2014
Temps de lecture :

Quelque 100 kilomètres de berges du fleuve Saint-Laurent, dans la MRC de Charlevoix-Est, font l’objet cet été d’une étude de caractérisation. Mené par le comité ZIP Saguenay en collaboration avec les instances locales, ce projet devrait s’étendre aux rivages de la MRC de Charlevoix en 2015.

L’entrée en scène du comité de la Zone d’intervention prioritaire (ZIP) Saguenay était naturelle pour cette étude de caractérisation et s’est faite à la demande d’Environnement Canada. « Trois zones qui couvrent la frange du fleuve Saint-Laurent sont non couvertes par des ZIP, soit Charlevoix ainsi qu’une autre zone en Gaspésie et au nord de Montréal », précise le directeur du comité ZIP Saguenay, Ghyslain Sylvain. « Nous avons donc commencé à travailler dans le secteur de Charleovix-Est en collaboration avec les partenaires, dont la MRC et l’OBV Charlevoix-Montmorency. »

Sur les 100 km de rivage de la MRC de Charlevoix-Est, une dizaine de milieux importants seront visités et caractérisés. « Nous cherchons à voir s’il y a des problématiques environnementales et qu’elles sont les particularités des herbiers et si l’on retrouve, par exemple, des plantes à statuts précaires », précise M. Sylvain. Certaines problématiques, comme le passage de véhicules tout terrain ou la présence de dépotoir sauvage sont relevés par les techniciens.

Le rapport sur les berges du Saint-Laurent, pour la MRC de Charlevoix-Est, doit être livré pour octobre. Selon les problématiques constatées, un plan d’actions suivra afin de proposer des correctifs et « d’assurer la pérennité des habitats fragiles ».

Un projet de près de 20 000 $ à lequel contribue Environnement Canada (13 500 $) ainsi que les MRC du Fjord du Saguenay, de Charlevoix-Est et l’OBV Charlevoix-Montmorency. L’été prochain, cet exercice de caractérisation devrait se poursuive sur les rives de la MRC de Charlevoix.

 

Partager cet article