La COOP Saint-Fidèle célèbre son ouverture

Par 12:00 AM - 13 juin 2014
Temps de lecture :

L’ambiance était festive mercredi lors de l’inauguration officielle de la COOP de Saint-Fidèle. Après 30 mois d’un travail assidu et parsemé d’incertitudes, la fierté était tangible pour la réalisation de ce projet de 1,2 million $ axé sur les services de proximité.

Depuis une semaine, la COOP de Saint-Fidèle opère son épicerie dans son premier et nouveau bâtiment de la route 138, voisin de l’école et de la fromagerie. En plus du super-marché (bannière AXEP), doté de menus préparés et d’une bannière SAQ, s’ajoutent une station d’essence (SONIC), un restaurant et un point de service de la caisse populaire Desjardins. De la quincaillerie de base devrait s’ajouter prochainement.

« Aujourd’hui, c’est la fête », lance le président du conseil d’administration de la coopérative, René Tremblay au milieu d’un « magasin général » rempli de visiteurs pour cette journée d’inauguration. Rappelant que ce projet incubait depuis la fin de 2011, M. Tremblay constate que « ce fut très difficile par moment. Notre équipe avait peu d’expérience. Nous avons été cherchés de l’aide et de l’expertise et nous avons réussi. »

Comptant 400 membres pour le moment, la coopérative entend poursuivre la vente de parts à vie au coût de 10 $. Pour l’an un, elle planifie un chiffre d’affaire de 1,5 million $. « Après les premiers trois mois, nous aurons une bonne idée du chiffre possible », précise M. Tremblay après une première semaine d’ouverture qui est allée « au-delà de nos espérances ».

À ceux qui lui demande « si ça va marché », M. Tremblay répond que « si chacun de nous magasine dans notre magasin général, ça va pas marcher, ça va voler! ».

L’ouverture de la COOP permet la création de cinq emplois. L’engagement des partenaires, des donateurs et des bénévoles à la réalisation de ce projet communautaire a été souligné. Le maire de La Malbaie, Michel Couturier, constate la mobilisation populaire autour de la COOP est souhaite que « la population devienne protectionniste envers leur coopérative » afin de lui assurer un avenir florissant.

 

Partager cet article