Les Habitations aux cinq clochers ont la cote

Par Emelie Bernier 12:00 AM - 11 juin 2014
Temps de lecture :

 

La liste d’attente pour une place dans les Habitations aux cinq clochers s’allonge, alors que la construction n’est encore qu’à l’étape des fondations. À ce jour, 80 personnes convoitent l’un des 22 logements réservés aux personnes seules. Les critères de sélection soulèvent des questions parmi la population, notamment chez les aînés.

 

Murielle Tremblay s’est présentée au conseil de ville lors de la période de questions du public lundi pour faire part de sa déception. « On m’a dit que j’étais trop âgée pour les Habitations aux cinq clochers », a soutenu la dame devant l’assemblée. Le maire Fortin a tenu à préciser que la Ville est partenaire de l’initiative, mais qu’un organisme sans but lucratif en gère la destinée, notamment les critères de sélection qui sont encore en voie d’être définis. « On va avoir un représentant sur leur conseil d’administration, mais on ne va pas le gérer, ce sera un c.a. indépendant. On peut poser des questions, mais on ne fait pas d’ingérence. Pour notre part,  le gros de notre travail est fait. Il y aura des critères de base à respecter, déterminés par l’OSBL des Habitations et qui vont tenir compte du revenu et de la situation personnelle », a -t-il indiqué. Il rappelle que Les Habitations aux cinq clochers sont « du logement social pour des personnes à revenus modestes ». «Il n’y aura pas de discrimination basée sur l’âge, mais il faut comprendre qu’il n’y a pas d’ascenseur et que d’autres possibilités s’offrent aux aînés, comme la Résidence Des Jardins du Gouffre par exemple», avance le maire.

 

Carole Dufour est organisatrice communautaire pour le Centre de santé et de services sociaux de Charlevoix et membre du conseil d’administration des Habitations aux cinq clochers. «En tout, 48 unités seront réparties dans les deux bâtiments. Deux des vingt-deux appartements pour personnes seules seront adaptés pour accueillir des personnes à mobilité réduite. L’autre bâtiment compte pour sa part vingt-six unités familiales pour lesquelles une trentaine de familles ont signifié leur intérêt », explique-t-elle.

 

Les critères de sélection seront connus cet automne. La sélection des locataires aura aussi lieu cet automne. La fin des travaux est prévue pour mars 2015 et les résidents devraient pouvoir emménager en juin 2015.

Les 80 demandes font réfléchir Jean Fortin. « Autant de demandes, ça prouve qu’il y a des besoins, un peu différents peut-être. Est-ce qu’il va déjà falloir se pencher sur un autre projet? », questionne le maire.

 

  

Partager cet article