Souper de la Table agrotouristique: 21 producteurs dans l’assiette

Par 12:00 AM - 31 mars 2014
Temps de lecture :

 

Pour la première fois dans l’histoire de son souper annuel, la Table agrotouristique de Charlevoix comptait tous ses membres dans l’assiette. Un festin partagé par 325 supporters de la richesse agroalimentaire locale.

« Tout le monde a répondu positivement cette année et nous a offert des produits. Les 21 producteurs et transformateurs membres de la Route des saveurs sont présents », souligne le président, Damien Girard. Un éventail de produits et de savoir-faire dont l’intégration dans le menu a représenté un beau et grand défi pour les chefs participants. « C’est un tout de force de cuisiner tout ça, mais tout le monde est là », constate avec fierté M. Girard.

Un an de certification

Il y a un an, la même soirée coïncidait avec le lancement de la certification Terroir Charlevoix. Une nouveauté qui avait fait grand bruit dans le monde de l’agroalimentaire québécois puisqu’il s’agissait d’une première certification régionale dans la province.

Actuellement, environ huit producteurs sont en mode certification et une dizaine de produits sont certifiés. « D’ici la fin de 2014, on peut penser qu’entre 25 et 50 produits pourraient avoir obtenu la certification », croit M. Girard, rappelant que le processus comprend plusieurs exigences et étapes et nécessite de un à deux ans de travail pour les producteurs intéressés. Et l’importance n’est pas la quantité de produits qui se retrouvent  avec le sceau Terroir Charlevoix, mais la qualité de ceux-ci et le respect du processus de certification, insiste M. Girard. « Pour nous, c’est un beau cheminement et nous sommes contents. Cinquante produits bien certifiés, ce serait une réussite pour nous », ajoute-t-il.

Toujours selon M. Girard, Charlevoix reste une terre riche en potentiel agroalimentaire : « Il y a vraiment de la place pour de nouveaux produits. Il n’y a pas de compétition, il n’y a que des produits différents. »

« Préparer  la relève » représente d’ailleurs un objectif pour la table et ses administrateurs qui souhaitent « accueillir de nouveaux chefs et des jeunes en transformation. (…) C’est intéressant de voir pousser les jeunes. Nous sommes prêts à leur faire de la place », précise M. Girard, constatant que « l’agroalimentaire est une belle opportunité ».

 

Partager cet article