Nouveau point de chute pour le Grand Marché à Baie-Saint-Paul: pignon sur rue!

Par Emelie Bernier 18 avril 2011 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

Le point de chute du Grand Marché de Charlevoix à Baie-Saint-Paul est désormais dans l’antre de la Boulangerie À chacun son pain, un mariage réussi qui porte déjà fruit.

 

Michel Guillemette, président du GMC,  est épaté de voir à quel point ce changement de lieu sert les deux entités. « Comme au Pain d’Exclamation à La Malbaie, A chacun son pain connaît son plus gros achalandage le jour de la livraison du Grand Marché. Et nos ventes ont augmenté de 42% depuis le 4 février par rapport à la même période l’an dernier. C’est un mouvement qui a été stratégique, même si nous avions un excellent rapport avec Forum Jeunesse qui hébergeait notre précédent point de chute! ».

 

Il faut mentionner que la Boulangerie A chacun son pain, située dans l’ancien Tim Hortons, offre un cadre idéal aux consommateurs du Grand Marché puisque très centrale et éminemment chaleureuse.

 

« Avant de savoir que le GMC voulait s’associer avec nous, notre idée était de travailler avec les producteurs pour ce qu’on offre ici. C’est logique. On était déjà membre producteur et c’est une façon pour nous de se rapprocher de nos pairs sur une base neutre, égalitaire, conviviale. Le grand marché, c’est comme être assis tous à la même table pour partager un repas entre amis », illustre le boulanger Jean-Christophe Lamontagne.

 

Michel Guillemette a confirmé que le Grand Marché de Charlevoix traîne de la patte dans l’ouest, malgré la hausse récente de son membership à Baie-Saint-Paul. Pourtant, des projets sont sur la table, notamment en ce qui a trait à Saint-Siméon où des bénévoles seraient prêts à ouvrir un point de distribution, affilié au point de chute de La Malbaie. ON n’exclut pas la possibilité de faire de même à Petite-Rivière-Saint-François. « C’est dans nos intentions de favoriser l’accès aux produits locaux aux gens qui sont un peu plus éloignés des deux centres », explique-t-il.

 

Pierre Landry, vice-président, a profité de l’occasion pour saluer les nombreux bénévoles qui rendent le Grand Marché possible. Un Michel Guimond dans une forme resplendissante est même venu faire une saucette à l’inauguration officielle.

 

Cet été, un dépliant parviendra au 15 000 foyers de Charlevoix afin d’expliquer le fonctionnement du GMC et de mousser le recrutement des membres. Un plan de commandite est aussi mis de l’avant pour les « sympathisants qui ne peuvent pas devenir membres », comme l’explique M. Guillemette. L’argent recueilli grâce à ce plan permettra de faire de la publicité. « Pour faire le tour de tous les producteurs de Charlevoix,  il faut parcourir 525 kilomètres! Le Grand Marché vous y donne accès à quelques minutes de chez vous », de conclure l’enthousiaste président.

Partager cet article