L’Auberge de jeunesse de La Malbaie passe à la biomasse

L’Auberge de jeunesse de La Malbaie passe à la biomasse

L'équipe de l'Auberge de jeunesse de La Malbaie.

5 ans après sa mise en opération, l’Auberge de jeunesse de La Malbaie se dote d’un système de chauffage à la biomasse forestière dernier cri, un investissement d’environ de 50 000$, partiellement subventionné par le programme Transition énergétique Québec.

Le bâtiment datant de 1942 était jusqu’ici alimenté au mazout, un système polluant et coûteux dont le propriétaire David Huot souhaitait se débarrasser depuis le jour 1. Il aura dû patienter 5 ans avant de mettre ce projet, dont il est particulièrement fier, à exécution.

Titulaire d’une maîtrise en tourisme durable, M. Huot considère le développement durable comme une seconde nature. « C’est inné! Dès le début, c’est évident que ce serait partie prenante de mon entreprise. C’est inscrit dans mon plan d’affaires, noir sur blanc, que l’auberge serait un immeuble écoresponsable, non polluant », explique-t-il.

L’auberge devient le premier immeuble chauffé à la biomasse de Charlevoix-Est. Dans la région, seuls l’église des Éboulements et le presbytère sont dotés d’un pareil système, importé d’Autriche.

«Ce qu’il faut savoir, 1% de pollution, c’est que la pollution avec ce système est la même que celle que l’arbre va émettre s’il se dégénère dans la nature. On parle de 14 tonnes de Co2 de moins par année dans notre centre-ville et de 6000$ d’économie pour nous, qui serviront à nous donner de meilleurs salaires et à investir dans nos installations », renchérit M. Huot, saluant le travail de son équipe.