Club Med à PRSF : 700 emplois pendant et après la construction

Club Med à PRSF : 700 emplois pendant et après la construction

Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Konrad Sioui, Grand chef de la réserve amérindienne de Wendake, Claude Choquette, président de Groupe Le Massif, Dominique Anglade, vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Daniel Gauthier, président du conseil d’administration de Groupe Le Massif, Caroline Simard, députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Gérald Maltais, maire de Petite-Rivière-Saint-François, Véronyque Tremblay, ministre Déléguée aux transports, Régis Labeaume, maire de la ville de Québec et Xavier Mufraggi, pdg de Club Med Amérique du Nord.

C’est officiel, le Club Med aura un hôtel de 300 chambres sur les flancs du Massif de Petite-Rivière-Saint-François. Les responsables du Club visent de pouvoir exploiter le nouvel hôtel en 2020.

Selon les prévisions, 325 emplois directs et 400 emplois indirects devraient être créés. Pendant la seule construction de l’Hôtel, on parle de 700 emplois.

Le projet nécessitera un investissement de 120 millions dont une dizaine de millions seront investis sur la montagne pour la faire correspondre aux besoins du club de vacances. Le financement proviendra à 70 % du privé (Club Med, Daniel Gauthier, Guy Laliberté, Groupe Germain, Pierre Thabet) et 30 % du public sous forme de financement remboursable, donc des prêts, des gouvernements du Québec et du Canada

L’entente actuelle entre le Club Med et le Massif est de 15 ans, minimum.

Les taux d’occupation prévus selon les estimations actuelles sont de 85 % en hiver et 70 % en été avec un hôtel de 300 chambres totalisant 850 lits, classées 4 tridents en plus d’un espace de luxe classé 5 tridents. La nationalité de la clientèle a déjà été analysée. « Ça va dépendre des semaines de l’année, mais on estime que 60 % de nos clients l’hiver seront nord-américains et 40 % européens et brésiliens et que l’été ce sera l’inverse.

La mégalopole de la côte Est de nos voisins américains est aussi dans ligne de mire du Club. « On a fait des études récentes qui démontrent qu‘il y a un énorme potentiel pour du côté de la ville de New York », révèle Xavier Mufraggi, président directeur général de Club Med Amérique du Nord.

 

Plus de détails dans la version papier de votre journal.