Ann-Renée Desbiens : du rêve à la réalité

Ann-Renée Desbiens : du rêve à la réalité

Photo d'archives

Après quatre années fulgurantes pour les Badgers du Wisconsin dans la Ligue universitaire américaine, la gardienne de but originaire de La Malbaie vivra son rêve olympique. En espérant que la malchance ne transforme pas le rêve en cauchemar.

Par Gilles Fiset

Ann-Renée est l’une des cinq Québécoises qui font partie de l’équipe olympique canadienne de hockey féminin : la défenseure Laurianne Rougeau, les attaquantes Marie-Philip Poulain et Mélodie Daoust ainsi qu’une autre gardienne de but, Geneviève Lacasse qui vit en Ontario, mais qui est originaire de Montréal.

La Malbéenne a fracassé de nombreux records de la NCAA (National Collegiate Athletic Association) pendant qu’elle défendait le filet des Badgers, l’équipe féminine de hockey de l’Université du Wisconsin : la gardienne de but ayant réussi le plus de jeux blancs en carrière (456), le plus grand pourcentage d’arrêts en une saison en 2016-2017, le plus grand nombre de minutes de jeu sans accorder de but, etc. Elle a même remporté le prestigieux prix Patty Kazmaier qui récompense la hockeyeuse par excellence de sa division.

Mais avoir la chance de gagner une médaille olympique est une tout autre chose. « Entre un titre dans la NCAA et une médaille d’or olympique, je vais prendre la médaille d’or olympique. Je pense que c’est vraiment le sommet pour le hockey féminin », a-t-elle déclaré en entrevue au Soleil le 6 février dernier.

Le talent ne suffit pas

L’athlète n’en est pas à sa première prestation de niveau international. Elle a remporté l’argent au Championnat mondial féminin des M18 en 2011 de IIHF (International Ice Hockey Federation) ainsi que l’or à la Coupe des nations en 2015. Justement, durant les premières parties de ce tournoi, Ann-Renée était imbattable, mais en finale, après avoir concédé quatre buts en première période, elle a dû céder la garde du filet à une de ses compatriotes. Une vingtaine de mois plus tard, en décembre 2016, la gardienne s’est retrouvée à défendre le filet du Canada, dont l’équipe de hockey féminine affrontait alors les États-Unis dans une série de matchs. Après huit minutes de jeu seulement au premier match, une luxation au genou la force à quitter la glace.

La jeune Malbéenne de 23 ans a du talent à revendre et elle en a fait la preuve, mais il reste à espérer que la malchance ne s’abatte pas une fois de plus sur elle comme elle l’a déjà faite par le passé lors de matchs de niveau international.

Ann-Renée Desbiens. Photo prise sur le site Madison.com