Protection contre la tordeuse :  pas d’arrosage chez le caribou

Par Emelie Bernier 4:58 AM - 15 mai 2024
Temps de lecture :

Photo Jean-Simon Bégin

Bien que l’insecticide bacillus thuringiensis variété kurstaki, ou Btk, soit reconnu pour son innocuité envers les « espèces non visées », la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) a dû soustraire les aires de répartition des caribous de ses plans d’intervention 2024.

Cette bactérie, naturellement présente dans le sol, l’eau et sur la végétation,  produit des spores et cristaux toxique pour les lépidoptères, dont la tordeuse des bourgeons de l’épinette, qui l’ingèrent. « Le BT n’affecte pas les mammifères. Il est seulement efficace pour les insectes lépidoptères en mode larvaire. Il est sans danger pour les humains, bien sûr, mais pour la grande majorité des autres insectes et pour la flore », indique Éric Clément, directeur général de la SOPFIM. Le Btk est d’ailleurs homologué par Santé Canada.

26 000 hectares, qui devaient initialement faire l’objet de pulvérisations par la SOPFIM, ont été soustraits du programme de protection. « Ce sont des secteurs qui apparaissent dans la nouvelle mouture du plan pour la protection de l’habitat du caribou annoncé le 1er mai et où on n’arrosera pas », indique Éric Lacroix.

Cette décision est questionnable, selon lui. «En 2021-2022, on avait un programme dans l’habitat du caribou. Le public peut se poser des questions, est-ce que les caribous peuvent survivre dans une forêt morte?  Mais ce n’est pas du ressort du ministère des Ressources naturelles et des Forêts, ça relève du Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs »,

La communication est « moins fluide » depuis que la « faune », auparavant associée à la forêt au sein de l’ancien ministère Forêt, Faune et Parcs,  a été changée de ministère, déplore M. Lacroix.

« Ça se parlait mieux quand la faune et la forêt était ensemble», commente le dg de la SOPFIM.

À lire aussi

Un mois intensif d’arrosage contre la tordeuse dans Charlevoix en juin

La tordeuse des bourgeons de l’épinette gagne du terrain

Partager cet article