Assouplissement : un conseiller municipal de La Malbaie crie à l’injustice

Par Karine Dufour-Cauchon 1:42 PM - 02 février 2021
Temps de lecture :

Claude Harvey, conseiller du district 3 de La Malbaie

«Il faudra réagir et se lever debout». C’est ce que déclare Claude Harvey, conseiller pour le centre-ville à La Malbaie. Il est scandalisé par le scénario qui semble attendre Charlevoix à 17h ce mardi.

Alors que l’Est-du-Québec pourra voir ses mesures assouplies en zone orange, tout semble indiquer que Charlevoix va demeurer une zone rouge malgré son nombre peu élevé de cas actifs de COVID-19.

Une injustice, déclare-t-il à chaud sur les réseaux sociaux. Il en appelle d’ailleurs à la manifestation pacifique en premier lieu. «C’est terrible, c’est notre économie qui écope. Dans les prochains jours, on pourra réfléchir sur qu’est-ce que l’on veut dire et comment on voudra le dire.»

Il ne cache pas sa déception quant à l’inaction des élus des deux MRC sur la question. «Charlevoix n’est pas traitée sur le même pied d’égalité que le reste du Québec. La semaine passée, j’étais très déçu que les deux MRC ne bougent pas. J’ai livré mes impressions publiquement là-dessus, exprimé mon désaccord. On se ramasse en zone rouge. Du moins, tout pointe vers cela. C’est n’importe quoi. Dans l’Est-du-Québec, les élus ont levé la main. Ici, personne n’a fait valoir que nous avions peu de cas », soutient-il, à quelques heures de l’annonce.

Un caucus aura lieu cet après-midi avec les élus de la Ville de La Malbaie. M. Harvey a bien l’intention de porter le sujet à l’ordre du jour.

«La Ville, ce n’est pas nous qui allons changer l’intention du gouvernement. Y aura-t-il une résolution, autre chose que l’on peut faire? Je ne sais pas. Moi, je vais en appeler à réagir et à se lever debout», déclare M. Harvey.

Il termine en soulignant qu’il ne remet pas en cause les mesures sanitaires de distanciation, de port du masque et des autres obligations dans les lieux publics. «Maintenant, tout le monde est capable de la gérer, la pandémie, et d’appliquer les mesures. Pourquoi on laisserait des secteurs fermés?», termine l’élu.

Le premier ministre du Québec François Legault doit annoncer l’assouplissement des mesures sanitaires, dont l’ouverture des commerces non essentiels. Plus de détails sur le scénario envisagé ici.

Partager cet article