Le Bloc québécois se questionne s’il y a un pilote dans l’avion du gouvernement libéral

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Le Bloc québécois se questionne s’il y a un pilote dans l’avion du gouvernement libéral
La députée Caroline Desbiens lors de la période de questions. (Photo : Chambre des communes, Bernard Thibodeau)

 À la suite de la rentrée parlementaire, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, et la députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix, Caroline Desbiens, exigent des actions concrètes puisqu’ils s’inquiètent pour la santé des Québécois. Ils dénoncent le manque de leadership sur le contrôle des frontières de Justin Trudeau, premier ministre du Québec.

À moins de cinq semaines de la semaine de relâche québécoise, ils craignent que le fédéral « vole sans pilote » en pleine pandémie.   « Chaque jour, des gens reviennent au Québec comme si de rien n’était avant de rentrer chez eux, sans suivi sérieux de leur quarantaine, dénonce Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois. Et les libéraux tergiversent, jasent, taponnent, et le premier ministre ne décide rien! Les États‑Unis de Joe Biden restreignent les vols de l’étranger alors que les libéraux calculent combien de votes ça leur coûterait. »

Le Bloc Québécois a émis cinq propositions quant à la gestion des déplacements aériens et des quarantaines au retour. Il demande l’interdiction complète des vols non essentiels vers l’étranger; l’application aux déplacements aériens des mêmes règles qu’aux déplacements terrestres; l’imposition d’une quarantaine surveillée de deux semaines, la transmission à Québec de l’autorité pour la surveillance des quarantaines avec pouvoir de sanction ainsi que la garantie de remboursement des vols annulés pour des raisons sanitaires.

La députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix s’inquiète, dans ce contexte, du mauvais départ de Justin Trudeau face au nouveau président américain : « D’abord, Pfizer produit aussi son vaccin au Michigan. On pourrait presque aller y chercher des doses à vélo! Lors de leur conversation, est-ce que Justin Trudeau a demandé au président Biden une exception afin de faire livrer du Michigan les doses retardées et raccourcir ainsi l’échéancier de vaccination? »

Caroline Desbiens mentionne qu’il est inacceptable qu’Ottawa se pose en autorité sanitaire et frontalière sans prendre ses propres responsabilités. « Au moins, le gouvernement du Québec se comporte de façon responsable et envisage d’appliquer à la place du gouvernement fédéral un contrôle aux aéroports et une surveillance des quarantaines. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires