Des cuisiniers remettent leur tablier pour nourrir 500 personnes dans le besoin

Par Karine Dufour-Cauchon 9:00 AM - 06 Décembre 2020
Temps de lecture :

Sylvain Dervieux des Faux Bergers en surveillance des tourtières 100% Charlevoix cuisinées aux installations de l’Académie Hôtelière de Charlevoix.

Des équipes de chefs cuisiniers, de restaurateurs et de bénévoles ont en quelques jours préparé de quoi nourrir plus de 1000 personnes. La moitié sont des familles dans le besoin. 

Il s’agissait de la mise en œuvre des paniers fermiers dans la semaine du 1er décembre dans les cuisines de l’Académie Hôtelière du centre de formation professionnelle de Charlevoix.

Sylvain Dervieux des Faux Bergers soutient que ce rendez-vous philanthropique «a fait du bien». L’initiative s’inscrit dans une tendance où les producteurs agroalimentaires connaissent une baisse de leur vente. Même scénario pour les cuisiniers et restaurateurs, bien content de remettre le tablier pour une bonne cause.

«On s’était aperçu que les producteurs vendaient un peu moins et qu’en même temps, certains Charlevoisiens avaient ou auront de la difficulté à se nourrir. On a acheté des produits de la région pour faire nos paniers. Avec leur revente, on est capable de récupérer de l’argent et d’en redonner aux centres communautaires», explique-t-il d’abord.

Un panier acheté, c’est un panier donné à une famille dans le besoin. Les concoctions trois services promettent de mettre en valeur le veau, le porc, les courges, les tomates et une foule d’autres produits de Charlevoix. 250 paniers ont été vendus, 250 sont donnés. Cela donne du travail au cuisinier : en tout, ils devaient nourrir plus de 1000 personnes.

Rien de bien difficile pour les chefs cuisiniers qui ont bien voulu mettre la main à la pâte… littéralement. « On a essayé de rassembler des producteurs, mais aussi des chefs cuisiniers. Oui, ils sont tous des bénévoles, mais ce sont des professionnels dans la vie de tous les jours. De plus, ce sont du monde qui savent où s’enligner. Le briefing avant d’aller en cuisine a pris 8 minutes. Ce sont des pros, tout le monde sait où il s’en va», rapporte Sylvain Dervieux.

Il a été facile de rallier les gens à la cause. Il faut dire que la saison des Fêtes en restauration sera plutôt tranquille en raison des restrictions sanitaires toujours en vigueur en zone rouge, et par conséquent dans Charlevoix.

« Ca adonne plutôt bien, car les restaurateurs n’ont pas grand-chose à faire ces temps-ci. C’est plus calme. C’est un mauvais temps pour l’industrie, mais c’était un bon temps pour ce genre d’initiative. On voit la force des humains dans ce genre de situation. En mettant plusieurs gens ensemble, il y a quelque chose de fun qui se passe. On aide les producteurs, on fait travailler les restaurateurs, on se retrouve entre nous. Oui, on garde nos masques, on fait attention», indique-t-il ensuite.    

Partager cet article