Voies de fait au bar le Jazz : une entente est négociée pour Nicolas Hardy

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Voies de fait au bar le Jazz : une entente est négociée pour Nicolas Hardy
MarkAntoine a publié une photo de lui sur sa page Facebook pour dénoncer l'acte de violence dont il dit avoir été victime. Archives 24 août 2019

Une entente pourrait voir le jour entre les parties dans le dossier de l’agression du designer Mark-Antoine Lynch-Boisvert lors de l’été 2019, événement qui avait causé l’émoi dans la communauté LGBTQ+.

Ce matin au palais de justice de La Malbaie, le représentant de l’accusé dans l’affaire a indiqué qu’une suggestion commune est négociée. Nicolas Hardy, 29 ans de La Malbaie, fait toujours face à des accusations de voies de fait causant des lésions. Il avait été arrêté en septembre 2019, puis relâché par les autorités.

Le dossier reviendra au palais de justice de La Malbaie le 9 décembre 2020. Me Félix-Antoine Doyon représente l’accusé, qui avait déposé son plaidoyer de non-culpabilité dans une comparution antérieure. Le dossier est devant les tribunaux depuis le 21 février 2020.

L’histoire avait suscité de multiples réactions sur les réseaux sociaux, alors que M. Lynch-Boisvert et son conjoint affirmaient que les gestes posés à leur égard étaient à caractère homophobe. Rappelons que les évènements sont survenus dans la nuit du 23 au 24 août 2019 près du bar Le Jazz à La Malbaie. L’histoire a fait le tour du Québec : elle aura fait réagir le maire de La Malbaie, Michel Couturier, le premier ministre du Québec, François Legault et la ministre fédérale Mélanie Joly.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires