Trois nouvelles expositions au Carrefour culturel Paul-Médéric

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Trois nouvelles expositions au Carrefour culturel Paul-Médéric
La CLIC vous invite à découvrir leurs photos.

Le vernissage des trois nouvelles expositions a eu lieu le samedi 14 mars. Elles seront présentées jusqu’au 31 mai au Carrefour culturel Paul-Médéric.

Le club photo de Charlevoix aussi appelé la CLIC (Corporation lumière image de Charlevoix) présente dans cette exposition les meilleures photos « coup de cœur » de ses membres. Les photographes proposent une diversité de sujets, dont des paysages au fil des saisons, des photos d’action, de la faune et de la flore. L’exposition transporte les visiteurs dans un univers créatif riche en couleurs et en émotions.

Le club est avant tout une histoire de partage et d’amitié et non d’élitisme. Tous les photographes sont représentés dans les expositions. Dix-neuf safaris photos ont été réalisés cette année, qui marquait les 20 ans de l’organisme.

L’exposition «Rives d’eau» de l’artiste Marie Plante se compose d’une collection de peintures à l’acrylique inspirée par le fleuve St-Laurent mais aussi par d’autres mers. Pour elle , ces rives, ces eaux, ces rochers, ces herbes et ces reflets s’amalgament avec le ciel et les nuages, les oiseaux et les astres en un paysage semi-abstrait unifié.

Artiste autodidacte, Mme Plante expose depuis les années 2000. En parallèle de sa carrière de médecin pédopsychiatre, elle a poursuivi sa passion pour la création artistique. Maintenant qu’elle est à la retraite, elle peut se consacrer à son art. La collection Rives d’eau compte près de 40 œuvres.

Avec l’exposition «Au-delà des sentiers», François Thivierge interprète à sa façon la nature de Charlevoix. Il réalise d’abord de nombreux croquis inspirés de son observation des différents lieux où l’amènent ses excursions de pêche, ses randonnées à pied ou à ski.

C’est à partir de ces croquis qu’il choisit celui qu’il réalisera sur une toile de grand format. Il ressort de cette démarche des paysages colorés qui mettent en scène différents animaux sauvages dans une interprétation onirique de leur nature. Le transfert du dessin sur la toile n’est que le début d’un long processus où chaque surface de couleur est choisie avec soin, puis complétée par plusieurs couches de peinture appliquées par petites touches.

L’artiste réside à Baie-Saint-Paul depuis 2016, mais les paysages de Charlevoix ont toujours été pour lui une source d’inspiration. Une histoire se cache derrière chacun de se tableaux.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des